La Poste se voit en opérateur mobile virtuel sur une infrastructure SFR/Debitel

Bientôt un opérateur mobile de poids verra le jour.

Bientôt un opérateur mobile de poids verra le jour. Adossé à un partenariat exclusif avec SFR dont les clauses sont en cours de négociation, La Poste prévoit de lancer une offre en tant qu’opérateur virtuel début 2011.

Selon Les Echos, qui a publié l’information hier, le choix de SFR comme prestataire a été avalisé par le conseil d’administration début novembre. Pour arriver à ses fins et lancer une offre dès le début 2011, La Poste prévoirait l’acquisition d’un opérateur mobile existant en la personne de Debitel, dont 40% du capital appartient à … SFR. A terme, selon le quotidien économique, La Poste en détiendra 51 % et SFR 49 %.

Pour le service postal, il s’agit de profiter de son formidable portefeuille de client – drainé par son activité historique en situation de quasi monopole – pour développer des services annexes. Une politique déjà à l’œuvre. Pour SFR, il s’agit de favoriser l’émergence d’offres complémentaires aux siennes tout en jetant un nouvel opérateur dans les pieds de Free, qui vient de récupérer une licence et qui prévoit le lancement de ses offres en 2012. Après avoir largement contribué à la redéfinition du paysage de l’accès à Internet, Free promet d’en faire de même sur la téléphonie mobile. Au grand dam des opérateurs « historiques » (Orange, SFR et Bouygues) qui préfèrent visiblement favoriser l’émergence d’acteurs moins puissants côté convergence technologique, et plus dépendants de leurs infrastructures.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close