Pour CA, les logiciels malveillants passent en mode SaaS

Comment expliquer l’accélération du développement de menaces informatiques toujours plus sophistiquées ? Selon CA Technologies, elle est au moins le fruit d'une mutation quasi industrielle : l’émergence du «crimeware-as-a-service» (CaaS).

Comment expliquer l’accélération du développement de menaces informatiques toujours plus sophistiquées ? Selon CA Technologies, elle est au moins le fruit d'une mutation quasi industrielle : l’émergence du «crimeware-as-a-service» (CaaS). Ou, autrement dit : le logiciel malveillant en mode SaaS. Selon l’éditeur, 96 % des chevaux de Troie découverts cette année sont ainsi issus de solutions de type «CaaS». 

Don Debolt, directeur des études sur les menaces informatiques chez CA Technologies, explique, dans un communiqué, que «le crimeware n’est pas un phénomène nouveau. Mais l’ampleur avec laquelle il a aujourd’hui adopté un modèle de services est extraordinaire. Cette nouvelle méthode de propagation des logiciels malveillants fait que leur identification et leur élimination requiert aujourd’hui plus d’efforts ».

Parallèlement, CA Technologies souligne un recours croissant «aux services Web de Cloud Computing pour diffuser les logiciels [malveillants]», ainsi que le développement des «activités virales et d’applications malveillantes sur des réseaux sociaux populaires tels que Facebook.» 

Pour approfondir sur Authentification et signature électronique

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close