Bruxelles ouvre une consultation sur l’e-procurement

La Commission européenne a publié lundi 18 octobre un document (un “Green Paper”) dans lequel elle examine les pratiques de e-procurement entre les Etats, sa mise en place, ses freins et propose une série de solutions afin d’en améliorer l’application.

La Commission européenne a publié lundi 18 octobre un document (un “Green Paper”) dans lequel elle examine les pratiques de e-procurement entre les Etats, sa mise en place, ses freins et propose une série de solutions afin d’en améliorer l’application.
Pour mémoire, l’e-procurement vise à transposer en ligne les procédures basiques d’achats publiques, dans le but de les rationnaliser et de les accélérer. Bruxelles cite  dans son document, qui sert surtout de consultation,  le risque “ d’approche divergente” des Etats en la matière.

A travers ce “green paper” , Bruxelles cherche à recueillir des commentaires autour de questions, telles que comment utiliser le potentiel de l’e-procurement pour simplifier et améliorer les achats publics, comment accélérer l’usage et comment inclure les opérateurs des Etats membres dans les procédures de e-procurement.

“Nous en sommes seulement au commencement. Une impulsion est nécessaire à tous les niveaux et nous allons travailler ensemble avec les gouvernements nationaux pour étendre les usages de l’e-procurement”, a déclaré Michel Barnier, commissaire européen au marché intérieur.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close