Christophe Olry, Devoteam : "la hausse EDF fait ressurgir l'eco-taxe européenne"

Christophe Olry, directeur de l'Outsourcing chez Devoteam, explique que si la hausse des tarifs EDF a eu un impact réel sur les coûts des datacenters, elle peut être compensée par une politique Green IT. L'augmentation tarifaire est également là pour rappeler aux entreprises l'éco-taxe que Bruxelles pourrait imposer aux entreprises. "Une épée de Damoclès", selon lui.

« La hausse des tarifs EDF, aussi anticipée soit-elle, constitue un des vecteurs d'accélération des projets Green IT », explique Christophe Olry, directeur de l'Outsourcing chez Devoteam. La SSII française, en tant qu'exploitant de datacenter (à Castres pour le contrat avec Pierre Fabre), affirme bel et bien que cette augmentation intervenue mi-août a des conséquences sur la facture, mais que ce surcoût est atténué par une réflexion très verte menée en amont par le groupe, et répercutée sur ses partenaires.

Le 16 août dernier, EDF annonçait une hausse de 1,9 % de ses tarifs pour les particuliers et une augmentation comprise entre 4 et 5 % pour les entreprises, dans un contexte où la consommation énergétique constitue le poste de dépenses n°1 des datacenters.

Bruxelles : un code de conduite avant une taxe ?

Pour Christophe Olry, cette augmentation valide la politique Green IT mise en place par la SSII depuis deux ans, dans un marché de plus en plus focalisé sur la réduction des coûts énergétiques. D'autant que « au-delà de préoccupations liées à l'environnement, il existe bien un avantage concurrentiel à se positionner sur le Green IT ». Si la problématique environnementale est entrée dans le quotidien de chacun, y compris dans celui du DSI, les considérations économiques ont contribué à sensibiliser fortement les consciences, confirme-t-il.

Si les investissements consentis pour être plus verts sont encore difficiles à faire passer, l'idée d'une potentielle taxe écologique européenne pourrait bien aider à marquer les esprits... et à délier les cordons de la bourse. « Une épée de Damoclès, qui impose de prendre des dispositions », commente Christophe Olry.

Bruxelles a rédigé un code de conduite écologique pour les datacenters – sur les bases des standards du consortium d'industriels Green Grid - qui énoncent les bonnes pratiques à suivre pour rendre les centres de calcul plus efficaces dans leur consommation énergétique. En ratifiant ce code, les entreprises s'engagent volontairement à respecter ces mesures. « Une démarche certes pour l'heure volontaire, mais pour combien de temps ? », s'interroge Christophe Olry. Devoteam entend signer ce code de conduite dans le courant du quatrième trimestre.

En complément :

Hausse des tarifs EDF, un levier supplémentaire pour le Green IT

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close