Résultats : GFI sort peu à peu du tunnel

Après avoir mangé son pain noir en 2009, avec une perte de près de 60 M€ et un désengagement d'Allemagne et surtout d'Italie, GFI va mieux.

Après avoir mangé son pain noir en 2009, avec une perte de près de 60 M€ et un désengagement d'Allemagne et surtout d'Italie, GFI va mieux. Pour les six premiers mois de l'année, la SSII publie un chiffre d'affaires en croissance de 1 % (336,8 M€, hors activités cédées). Cette croissance reste toutefois totalement liée à l'acquisition de l'éditeur Fortsum au Canada (qui amène quelque 13 M€ de chiffre d'affaires).

Malgré cette réserve, les chiffres de GFI témoignent d'une amélioration de l'activité au second trimestre, puisque, sur les trois premiers mois de l'année, la SSII dirigée par Vincent Rouaix affichait encore une décroissance. Même si, en se délestant de deux filiales européennes et d'une activité de conseil en monétique en France, le groupe a perdu en surface : au premier semestre 2009, GFI pesait encore 367 M€.

En France, où le groupe a cédé son activité de conseil en monétique réalisant environ 10 M€ par an à Galitt, GFI a réalisé un chiffre d'affaires de 241,4 M€, témoignant d'une nette inflexion de tendance au second trimestre (facilitée il est vrai par des bases de comparaison favorables). GFI met en avant les contrats remportés auprès du ministère de la Justice pour l'infogérance de la chaîne pénale (autour de l'application Cassiopée) ou ceux gagnés avec les trois opérateurs mobiles pour le paramétrage de leurs offres.

Surtout, avec une amélioration de la marge brute passant de 4,4 à 5,6 % en un an, GFI parvient à dégager un bénéfice (2,6 M€), alors que la SSII avait essuyé une perte de 11 M€ au premier semestre 2009. La vente des trois activités dont s'est débarrassé le groupe ces derniers mois devrait permettre d'améliorer sensiblement la rentabilité au second semestre (les activités cédées générant encore 1,7 M€ de perte sur les six premiers mois de l'année). GFI estime, dans un communiqué, que la situation devrait continuer à s'améliorer au second semestre.

En complément :

- GFI perd près de 60 M€ en 2009 et quitte l'Italie

- GFI cède ses activités en Allemagne à Vision IT

- Double peine pour Atos : la Justice dépossède la SSII de deux contrats et adoube GFI

- GFI : le nouveau Pdg veut parler aux métiers pour sauver ses marges

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close