Modems sans fils : l'UE veut déconnecter les fabricants chinois pour dumping

Option, un fabricant belge de clés modem USB, a dévoilé dans un communiqué que la Commission Européenne a ouvert une enquête sur d'éventuelles pratiques de dumping de la part des constructeurs chinois de modems sans fil.

Option, un fabricant belge de clés modem USB, a dévoilé dans un communiqué que la Commission Européenne a ouvert une enquête sur d'éventuelles pratiques de dumping de la part des constructeurs chinois de modems sans fil. Sont notamment visés Huawei et ZTE, les deux principaux équipementiers télécoms chinois, qui trustent les catalogues des grands opérateurs comme Orange ou Vodafone et qui, selon plusieurs sources du MagIT, pratiqueraient des prix planchers afin de s'attirer les bonnes graces des opérateurs pour la fourniture d'autres produits tels que des téléphones mobiles ou des équipements d'infrastructure.

Option se plaint depuis de nombreux mois de l'effondrement des prix des modems 3G du fait des pratiques tarifaires agressives des fabricants chinois en Europe. Des prix qui ne sont sans doute pas étranger à la décision annoncée ce jour par Nokia de quitter le marché des clés 3G et 4G (l'activité modem de Nokia sera rachetée par le Japonais Renesas).

Pour la Chine, du protectionnisme

Selon Option, l'UE a débuté son enquête et mis en place des mesures de protection le 30 juin 2010. Le ministère du commerce de la République populaire de Chine (MOFCOM) a fait connaitre son mécontentement dès le lendemain. Dans un communiqué, le MOFCOM explique que les "modems sans fil chinois promeuvent le progrès technologique, créent de nouveaux marchés et profitent aux clients finaux". Non sans malice, le MOFCOM ajoute que l'enquête de l'UE va à l'encontre du consensus atteint au récent G20 pour réduire le protectionnisme et faire tomber les barrières au commerce. Enfin, selon le MOFCOM, la décision de l'UE est typique du protectionnisme (sic) et elle va "non seulement à l'encontre de la reprise en Europe, mais nuit aussi aux intérêts de la Chine et au progrès technique".

Bref un vrai dialogue de sourds. On croyait pourtant que l'objectif des modems incriminés était de permettre la communication...

Pour approfondir sur LAN - WLAN

- ANNONCES GOOGLE

Close