Nouveau surcroît de défaillances IT au mois de mai

Avec 125 défaillances, le secteur informatique et électronique a eu à déplorer une hausse de 10% du nombre de redressements judiciaires et de liquidations au mois de mai par rapport  la même période de l’an dernier.

Avec 125 défaillances, le secteur informatique et électronique a eu à déplorer une hausse de 10% du nombre de redressements judiciaires et de liquidations au mois de mai par rapport  la même période de l’an dernier. Sur douze mois glissants, la hausse se stabilise à 9,2% (contre +4% pour l’ensemble de l’économie française).
Le secteur télécoms fait encore moins bien avec une hausse de 14,2% des défaillances sur douze mois glissants. Pire, alors que le taux de défaillances culmine à 1,3% dans l’informatique, il atteint 3,6% dans les télécoms. Explications : les défaillances concernent majoritairement les petits distributeurs spécialisés, souligne Romain Boldi, concepteur de l’Observatoire des défaillances de la Coface.
Une thèse qu’accrédite l’analyse de l’impact des défaillances sur l’emploi. Ainsi, Sur douze mois glissants, le nombre emplois menacés est en baisse de 41,2% pour le secteur télécoms (à 633) par rapport aux douze mois précédents, période sur laquelle avait été comptabilisée la défaillance de Nortel. Ainsi le taux d’emploi menacé n’est que de 0,4%.
Pour l’informatique c’est l’inverse, le nombre d’emplois menacés est en hausse de 40%, ce qui correspond à une remontée sensible de la taille des entreprises défaillante. Au mois de mai les entreprises concernées restent toutefois de petites structures : la plus importante est Beltronic, constructeur de PC durcis, qui avait publié un chiffre d’affaires de 3,33 M€ en 2008.
L’analyse de l’endettement des entreprises défaillantes témoigne d’un retour progressif à la normale avec des dettes fournisseurs en recul de 57% pour les entreprises informatiques et de 87,5% pour les entreprises télécoms.
Après Beltronic (liquidation), les principales défaillances informatiques pour le mois de mai concernent le revendeur parisien Euro management Consulting (2,6 M€, liquidation), l’éditeur de solutions de gestion des services informatiques Axios Systems (2,4 M€, liquidation), le mainteneur isérois G2S (2,07 M€, redressement judiciaire) et VoxPilot (1,8 M€, liquidation), société de services de communication vidéo rachetée par Tetco fin 2008, et elle-même en liquidation.

Egalement sur ChannelNews

Acer veut détrôner HP dès cette année
Encore une étude qui démontre inefficacité de certains antivirus

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close