Fibre : Bouygues menace l’Arcep de saisir le Conseil d’Etat

Lors de la publication de ses résultats, Bouygues Télécom a annoncé son intention de déposer un recours devant le Conseil d’Etat pour dénoncer le cadre réglementaire imposé par l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) dans le déploiement de la fibre.

Lors de la publication de ses résultats, Bouygues Télécom a annoncé son intention de déposer un recours devant le Conseil d’Etat pour dénoncer le cadre réglementaire imposé par l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) dans le déploiement de la fibre. Interrogé par nos confrères du Figaro, Martin Bouygues, Pdg du groupe, a déclaré qu’il voyait dans les mesures prises par l’Autorité - notamment celle concernant la mutualisation verticale des immeubles - une “véritable distorsion de la concurrence” dans le très haut débit.

“Nous sommes très inquiets sur les appels d'offres qui vont être lancés. Développer quatre fibres dans les immeubles alors qu'on ne sait même pas en ­saturer une seule est inutile et coûtera 5 milliards d'euros. C'est ­comme si on demandait aux opérateurs d'électricité de créer des réseaux parallèles !", a-t-il également déclaré à nos confrères.

Le groupe a par ailleurs expliqué qu’il comptait investir “plusieurs dizaines millions d’euros” dans la fibre optique cette année. A commencer par Paris.

En complément :

- Fibre optique : l’Arcep presse les opérateurs

- Fibre optique : l’Arcep inflige un camouflet à France Télécom

- Bouygues se lance dans le très haut débit en s’appuyant sur Numéricable

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close