Techdays 2010 : des améliorations pour Hyper-V dans Windows Server 2008 R2 SP1

Alors qu'Hyper-V commence à séduire les grands comptes (la Maaf présentait ainsi, lors de la seconde journée des Techdays 2010, un projet massif de virtualisation sous Hyper V 2.0 couplé à une solution SAN répliquée fournie par Hitachi Data Systems), Microsoft a profité de sa conférence pour évoquer quelques-unes des améliorations attendues pour le premier Service Pack de Windows Server 2008 R2, dont on présume qu'il devrait faire son apparition d'ici l'été ou l'automne.

Alors qu'Hyper-V commence à séduire les grands comptes (la Maaf présentait ainsi, lors de la seconde journée des Techdays 2010, un projet massif de virtualisation sous Hyper V 2.0 couplé à une solution SAN répliquée fournie par Hitachi Data Systems), Microsoft a profité de sa conférence pour évoquer quelques-unes des améliorations attendues pour le premier Service Pack de Windows Server 2008 R2, dont on présume qu'il devrait faire son apparition d'ici l'été ou l'automne.

Ceux qui espéraient un éventuel support de la virtualisation d'entrées-sorties (VT-d chez Intel et IOMMU chez AMD) devront patienter un peu plus longtemps et l'arrivée d'Hyper-V 3.0, sans doute, avec la prochain mouture du noyau Windows, attendue avec le futur "Windows Server 8" (mi ou fin 2011, si Microsoft suit son rythme habituel de développement et 18 à 24 mois entre les versions de Windows Server).

En revanche, le premier Service Pack devrait apporter de sensibles améliorations du côté de la gestion mémoire avec le support de l'allocation dynamique de mémoire, une technologie qui permettra d'allouer à la volée de la mémoire supplémentaire à des machines virtuelles qui en auraient besoin en "empruntant" de la mémoire non utilisée par d'autres VM.

Cette technique ne relève pas du "ballooning" ou de "l'overcommit" de mémoire (techniques de sur-allocation), deux approches qui rappellent un peu les techniques de Thin Provisionning pour le stockage, et qui peuvent poser des problèmes de performances si l'usage global de mémoire vive par les VM dépasse la capacité mémoire physique disponible - auquel cas l'hyperviseur doit recourir au swap sur disque, ce qui dégrade significativement les performances.

L'allocation dynamique de mémoire devrait s'appuyer sur le support dans le SP1 de Windows Server 2008 R2 des fonctions d'ajout et de retrait à chaud de la mémoire vive, des fonctions à l'origine prévues dans la première mouture de l'OS, mais finalement retirées afin de parfaire leur stabilité. Petit bémol toutefois, la technologie supposera que les OS clients dans les VM supportent l'ajout et le retrait à chaud de mémoire vive (ce qui sera le cas de 2008 R2 avec le SP1 et l'est déjà pour les distributions Linux récentes de Red Hat et Novell).

Pour approfondir sur Hyperviseurs

Close