Les Service Packs 1 de Windows 7 et Windows Server 2008 R2 sont disponibles

Si le service Pack 1 de Windows 7 se contente d'améliorations cosmétiques, celui de Windows Server 2008 R2 apporte des améliorations bienvenues en matière d'optimisation de la mémoire pour les machines virtuelles dans Hyper-V et en matière d'accélération de l'affichage des postes de travail virtuels (VDI) faisant fonctionner des applications 3D ou multimédias intensives.

Avec un peu de retard sur le planning d'origine, Microsoft a annoncé hier la disponibilité finale des Service Packs 1 de Windows 7 et de Windows Server 2008 R2. Si le premier n'apporte guère de nouveautés (à l'exception notable d'un nouveau client Remote Desktop mis à jour pour supporter RemoteFX, la technologie de déport d'écran avec support de l'accélération 3D et du multimédia introduite par le SP1 de Windows Server 2008 R2), le second est bien plus intéressant.


Windows Server 2008 R2 : meilleure gestion de la mémoire pour les VM dans Hyper-V

Windows Server 2008 R2 SP1 apporte en effet des améliorations notables en matière de gestion de mémoire grâce à une technologie baptisée Dynamic Memory. Comme son nom l'indique, cette technologie permet à Hyper-V d'allouer de la mémoire aux machines virtuelles de façon dynamique et non plus statique. Une VM peut ainsi démarrer avec 640 Mo de mémoire puis se voir allouer plusieurs giga en fonction des besoins (dans la limite du maximum fixé par l'administrateur). Inversement, une VM qui ne fait pas pleinement usage de sa mémoire allouée pourra voir cette quantité réduite pour servir les besoins d'une VM plus nécessiteuse. La mémoire réellement allouée à une machine virtuelle pourra même dans certains cas passer sous la valeur de départ en fonction des priorités d'allocation de la mémoire aux différentes VM.

Dans la pratique, Dynamic Memory fournit des fonctions similaires à celles de l'overcommit de mémoire de VMware, à ceci près qu'il n'est pas possible d'allouer au total, plus que de mémoire vive physique disponible sur le serveur (l'overcommit de VMware permet en cas de dépassement de swaper sur disque avec toutefois une pénalité massive sur les performances).
Notons que l'allocation dynamique de mémoire s'appuie sur le support dans le SP1 de Windows Server 2008 R2 des fonctions d'ajout et de retrait à chaud de la mémoire vive, des fonctions à l'origine prévues dans la première mouture de l'OS, mais finalement retirées afin de parfaire leur stabilité. Petit bémol toutefois, la technologie suppose que les OS clients dans les VM supportent l'ajout et le retrait à chaud de mémoire vive (ce qui est le cas de Windows Server 2008 R2 et des distributions Linux récentes de Red Hat et Novell).


RemoteFX : 3D et multimédia accélérés pour les postes VDI

L'autre nouveauté importante côté serveur est l'arrivée de RemoteFX, qui permet d’utiliser la puissance des cartes graphiques installées sur le serveur afin d’alléger la charge CPU autrefois liée à certains traitements graphiques effectués par le processeur, pour le déport d'écran en environnement VDI (RemoteFx permettra notamment le support d'Aero sur les postes VDI). En couplant Dynamic Memory et RemoteFX, Microsoft estime que le Service Pack 1 de Windows Server 2010 R2 devrait doper de près de 40% le nombre de machines virtuelles pouvant fonctionner simultanèment sur un serveur, dans le cas d’un déploiement de postes de travail virtualisé avec Citrix XenDesktop 5.

Le SP1 de Windows Server 2008 R2 apporte donc des améliorations bienvenues mais pas d'innovations radicales. Ainsi, ceux qui espéraient un éventuel support de la virtualisation d'entrées-sorties (VT-d chez Intel et IOMMU chez AMD) devront patienter un peu plus longtemps pour voir Microsoft offrir une solution à parité avec l'offre de VMware et de Citrix.  L'arrivée d'Hyper-V 3.0, attendu avec la prochaine mouture du noyau Windows - et donc avec "Windows Server 8" - devrait permettre à Microsoft de combler son retard en la matière, sans doute vers la mi-2012. Si toutefois l'éditeur ne prend pas trop de retard et conserve ses cycles de 18 mois entre les différentes moutures de son OS serveur...

Pour approfondir sur Windows

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close