L’iPad, la vision de la tablette selon Apple

Dans un tintamarre assourdissant, Apple lance officiellement l’iPad, sa vision de la tablette PC, à l‘occasion d’un show millimétré dont la firme à la Pomme est coutumière.

Dans un tintamarre assourdissant, Apple lance officiellement l’iPad, sa vision de la tablette PC, à l‘occasion d’un show millimétré dont la firme à la Pomme est coutumière. L’iPad reprend le principe bien connu de la tablette tactile. Entre l’iPhone / iPod et le Macbook, la tablette vient adresser un nouveau segment de marché confirme Steve Jobs, celui des netbooks. Mais en mieux, bien sûr.

L’iPad affiche des dimensions de l’ordre de 1,30 cm d’épaisseur pour un écran de 9,7 pouces entièrement tactile. L’appareil est motorisé par un processeur ARM cadencé à 1Ghz et sera disponible en trois versions, 16 Go, 32 Go  et 64 Go, à base de mémoire flash.

Côté connectivité, la tablette embarque des composants Wifi,  Bluetooth et 3G (pour certains modèles). Pour ce dernier point, la firme à la Pomme a noué un partenariat avec ATT autour de 2 types de forfaits, pré-payés : 14,99 dollars par mois pour 250 Mo de data et 29,99 dollars en illimité. L’iPad sera disponible en mars aux Etats-Unis (avril pour le modèle 3G) et dès juin-juillet dans le reste du monde, avec de nouveaux forfaits pour les marchés locaux.

Sans surprise, l’iPad repose sur l’OS de l’iPhone / iPod Touch. Côté développement, Scott Forstall, patron de l’AppStore, explique que les apps façonnées pour l’iPhone s’adapteront - sans modification - à l’iPad. Les apps peuvent s’adapter à la taille de l’écran. Par ailleurs, le groupe a refondu ses outils de développements pour notamment y inclure ses nouvelles possibilités d’ajustement à l’écran. Ces fonctions sont désormais intégrées au SDK (Software Development Kit) de l’iPhone, disponible dès aujourd’hui en téléchargement. Le kit de développement inclut également un simulateur iPad.

Lors du show, la démonstration faite par les équipes du New York Times d’un lecteur façonné pour les besoins du quotidien pousse l’iPad sur le terrain de l’eBook, dont le Kindle d’Amazon est aujourd’hui le digne représentant. Pour répondre à cette problématique avec son iPad,  Apple a développé l’application iBooks qui fera office de lecteur. Elle sera reliée à une iBooks Store, un autre boutique en ligne où seront distribués les livres électroniques ou encore des journaux - mais uniquement aux Etats-Unis, au moins dans un premier temps.

Apple prévoit de commercialiser sa tablette fin mars, selon la grille tarifaire suivante : 16 Go (à 499 dollars), 32 Go (599 dollars) et 64 Go (699 dollars), avec WiFi. Les modèles 3G coûteront 130 dollars supplémentaires. Les tarifs pour l'Europe n'ont pas été précisés.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close