Résultats : SAS résiste bien sans licencier et en protégeant sa R&D

Non soumis aux règles de publication classiques parce que toujours privé - une rareté dans le secteur –, le spécialiste de la BI SAS Institute annonce un chiffre d’affaires pour 2009 en croissance de 2,2 % à 2,31 milliards de dollars.

Non soumis aux règles de publication classiques parce que toujours privé - une rareté dans le secteur –, le spécialiste de la BI SAS Institute annonce un chiffre d’affaires pour 2009 en croissance de 2,2 % à 2,31 milliards de dollars. Une preuve supplémentaire que si la crise a lourdement affecté les sociétés du secteur, elle a un peu épargné les éditeurs de solutions décisionnelles.

Les revenus liés aux ventes de licences ont ainsi grimpé de 3,3 %, selon Jim Goodnight, patron du groupe qui revendique 1 389 nouveaux clients sur la période. Du coup, SAS annonce avoir poursuivi ses investissements en réinjectant plus de 500 millions de dollars en R&D. Autre particularité sur laquelle insiste SAS : la société n'a procédé à aucun licenciement au cours de la période de crise.

Par secteurs, la banque/finance représente 42 % du chiffre d’affaires – en hausse selon SAS –, contre 15 % pour le secteur public et 12 % pour la grande distribution.

Au niveau géographique, les Amériques comptent pour 44 % de l’activité contre 45 % pour la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) et 11 % pour l’Asie/Pacifique.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close