Free Mobile : un équipementier européen pour le coeur de réseau

Dans une interview à nos confrères du Figaro, Xavier Niel, fondateur et Pdg de Free, explique avoir retenu un équipementier européen (Ericsson, Nokia ou Alcatel-Lucent) pour le coeur de réseau de sa future infrastructure mobile.

Dans une interview à nos confrères du Figaro, Xavier Niel, fondateur et Pdg de Free, explique avoir retenu un équipementier européen (Ericsson, Nokia ou Alcatel-Lucent) pour le coeur de réseau de sa future infrastructure mobile. "Les équipements de cœur de réseau représentent de 20 % à 30 % de l'investissement total et une grande part de l'intelligence du réseau", explique Xavier Niel à nos confrères. Tout en indiquant souhaiter retenir "les meilleurs équipements" pour la partie desserte, ouvrant ainsi la porte aux Chinois Huawei ou ZTE.
Rappelons que, suite à l'attribution de la quatrième licence 3G à Free vendredi dernier, nous avions souligné les pressions s'exerçant en coulisses pour que l'arrivée de Free sur le marché de la téléphonie mobile ne s'accompagne pas de commandes exclusives à Huawei. Selon nos sources, ces tractations auraient débouché sur un accord, par lequel Free s'engageait à attribuer au moins une partie des investissements à un fournisseur européen.
Dans son interview au Figaro, Xavier Niel indique que son groupe va dépenser 1,3 milliard d'euros dans son projet mobile. "Nous allons créer environ 10 000 emplois directs et indirects. L'arrivée de Free ne détruit pas de l'emploi, elle en crée", assure le Pdg du FAI.

En complément :
Free fait entrer le loup Huawei dans la bergerie française des télécoms mobiles



Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close