L’Autorité de la concurrence se saisit du dossier de cross-selling de SFR et Bouygues

L’Autorité de la concurrence a annoncé son intention d’examiner la question de l’utilisation croisée des bases de clientèles de Bouygues et SFR. Dans le collimateur de l’Autorité, une technique commerciale dite de “cross-selling” . “Certains opérateurs, présents simultanément sur les marchés du haut débit et de la téléphonie mobile, mettent en œuvre de nouvelles méthodes de commercialisation, connues sous le nom de « cross selling », consistant à démarcher leur base d'abonnés mobiles pour leur proposer des offres d'accès à Internet haut débit, ou inversement, ceci pouvant le cas échéant se faire sous la forme d'offres couplées à un tarif attractif”, explique l’organisme dans un communiqué. Ces pratiques semblent avoir bel et bien profité aux opérateurs, comme Bouygues et SFR qui “ont recruté au cours des trois derniers trimestres de nouveaux abonnés sur le marché de l'accès à Internet haut débit à un rythme inhabituellement élevé”.  Et ce au détriment de Free ou Orange, qui ne pratiquent pas le cross-selling.

L’Autorité de la concurrence a annoncé son intention d’examiner la question de l’utilisation croisée des bases de clientèles de Bouygues et SFR. Dans le collimateur de l’Autorité, une technique commerciale dite de “cross-selling” . “Certains opérateurs, présents simultanément sur les marchés du haut débit et de la téléphonie mobile, mettent en œuvre de nouvelles méthodes de commercialisation, connues sous le nom de « cross selling », consistant à démarcher leur base d'abonnés mobiles pour leur proposer des offres d'accès à Internet haut débit, ou inversement, ceci pouvant le cas échéant se faire sous la forme d'offres couplées à un tarif attractif”, explique l’organisme dans un communiqué.

Ces pratiques semblent avoir bel et bien profité aux opérateurs, comme Bouygues et SFR qui “ont recruté au cours des trois derniers trimestres de nouveaux abonnés sur le marché de l'accès à Internet haut débit à un rythme inhabituellement élevé”.  Et ce au détriment de Free ou Orange, qui ne pratiquent pas le cross-selling.

Pour approfondir sur Législation

- ANNONCES GOOGLE

Close