Novell affiche une perte de 256 M$ pour 216 M$ de CA au 4ème trimestre

Novell a publié un chiffre d'affaires en net recul pour son dernier trimestre fiscal, clos le 31 octobre 2009. Au cours du trimestre écoulé, l'éditeur a réalisé un CA de 216 millions de dollars en recul de 11,8 % par rapport aux 245 M$ réalisés à la même époque l'an passé. Pire pour l'éditeur, la perte opérationnelle, à 259 M$, est supérieure au chiffre d'affaires, du fait d'une charge pour dépréciation des écarts d'acquisition (Goodwill).

Novell a publié un chiffre d'affaires en net recul pour son dernier trimestre fiscal, clos le 31 octobre 2009. Au cours du trimestre écoulé, l'éditeur a réalisé un CA de 216 millions de dollars en recul de 11,8 % par rapport aux 245 M$ réalisés à la même époque l'an passé. Pire pour l'éditeur, la perte opérationnelle, à 259 M$, est supérieure au chiffre d'affaires, du fait d'une charge pour dépréciation des écarts d'acquisition (Goodwill). L'an passé, la perte opérationnelle de Novell pour son 4ème trimestre fiscal n'était que de 6 M$.  La perte nette pour le trimestre s'établit quant à elle à 256 M$, contre 16 M$ en 2008.

Suse Linux en croissance, mais Red Hat reste dominant

Le seul rayon de soleil dans l'activité de l'éditeur est la croissance de 14 % des produits Linux (à 41 M$), une croissance qui ne suffit toutefois pas à compenser le recul de 15 % des ventes de produits "WorkGroup" (Netware, Groupwise et produits associés), désormais à 78 M$. L'activité sécurité continue à soufrir de la crise avec un recul de 14 % (à 30 M$) tandis que les produits d'administration reculent eux aussi de 10 % (à 40 M$).

Plus grave, Novell reste un nain face à Red Hat, son principal concurrent sur le marché de l'Open Source. Ce dernier a ainsi enregistré un CA de 183 M$ pour son dernier trimestre (clos le 31 août), dont 156 M$ pour les seuls revenus de licences. L'essentiel de ces revenus proviennent de sa distribution Linux et de ses outils de Middleware. Red Hat revendique ainsi toujours près de 75 % du marché des distributions Linux payantes, sans que Novell ne semble à même de grignoter quelques points de parts de marché à son concurrent.

Une position financière qui reste solide

Pour l'ensemble de l'année fiscale 2009, Novell a réalisé un CA de 862 M$ en recul de 9,9 %. La perte nette s'établit à 213 M$ (contre une perte de 9 M$ en 2008) Les ventes de Linux sont en hausse de 21 % sur l'année à 149 M$, tandis que les produits Workgroup reculent de 13 % à 319 M$. Le CA de la division sécurité est quant à lui en recul de 10 % à 112 M$, tandis que les revenus liés aux produits d'administration sont en baisse de 6 % à 161 M$. Côté financier, la situation de trésorerie de Novell reste solide avec 983 M$ disponibles en numéraire ou en placements à court terme, un montant qui a progressé de 69 M$ en 2009. De quoi laisser un peu de marge à Novell, s'il souhaitait notamment procéder à de nouvelles acquisitions.

Pour approfondir sur Editeurs

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close