Résultats : 2010 en ligne pour Atos optimiste pour 2011

Résultats jugés bons pour Atos en dépit d’un recul de l’activité. La SSII a tout de même réussi à tripler son résultat net tout en annonçant en fin d’année le rachat majeur de SIS. Thierry Breton se dit optimiste pour 2011.

Bon exercice 2010 pour Atos Origin qui a vu son bénéfice net multiplié par trois à 116 millions d’euros. La SSII franco-néerlandaise a cependant enregistré une baisse de son activité (-3,5%) qui dépasse tout juste 5 milliards d’euros. Selon Thierry Breton, patron du groupe, ces résultats conformes aux prévisions placent « la société dans les meilleurs conditions pour accélérer l’intégration de Siemens IT Solutions and Services (SIS) ». En tenant compte de cette acquisition – effectuée mi-décembre pour un montant de 850 millions d’euros - le périmètre du groupe devrait approcher les 9 milliards d’euros de chiffre d’affaires et un effectif de 80 000 salariés.

Thierry Breton s’est dit par ailleurs confiant pour 2011 et anticipe une légère croissance organique. Un objectif réalisable dans la mesure où la fin d’année 2010 s’est avérée plutôt meilleure que prévu. Le ratio prises de commandes sur facturations – de 111% sur l’année 2010 – est ainsi monté à 125% sur le quatrième trimestre. Sur ces trois mois, Atos Origin a enregistré un retour à la croissance dans la plupart des zones géographiques pour la première fois depuis deux ans.

Par ligne de services, l’infogérance a nettement marqué le pas avec un recul du chiffre d’affaires de 5% à 1,847 milliards d’euros. Selon Atos Origin, les « deux tiers de la baisse proviennent d’Arcandor  (un client qui a fait défaut) et le tiers restant, du moratoire dans le secteur public au Royaume-Uni qui a pris fin au dernier trimestre de l’année ». En intégration de systèmes, le chiffre d’affaires a atteint 1,771 milliards d’euros, en recul de 4,7%. Si la France a vu son activité progresser de 3%, le Benelux (-8%) et surtout le Royaume Uni (-10%) plombent les résultats en dépit du développement de l’activité (+10%) en Asie.

Au niveau des services transactionnels de haute technologie (HTTS, l’un des fleurons du groupe), l’activité a en revanche progressé de 4,4% permettant de dépasser pour la première fois le milliard d’euros de chiffre d’affaires. L’activité paiement a notamment enregistré une croissance de 6,7%.

Enfin, rien ne va plus au niveau du conseil – qui ne représente plus que 4% du chiffre d’affaires total à 208 millions d’euros – avec un recul de 16%. Atos Origin explique cependant que « la France est revenue à la croissance et le Royaume-Uni est resté quasiment stable. La baisse du chiffre d’affaires s'est concentrée aux Pays-Bas - une nouvelle équipe de direction est maintenant en place - et en Espagne, pays où la pression sur les prix a été particulièrement marquée. 

Pour approfondir sur Infogérance d’exploitation

- ANNONCES GOOGLE

Close