Embarqué : ARM, une architecture davantage ciblée par les développeurs européens

Quand on aborde la problématique de migration de plates-formes, les développeurs du monde de l’embarqué en Europe envisagent plus facilement une adoption de l’architecture ARM que les américains ou les asiatiques pour qui Intel reste la référence.

ARM serait-il une exception européenne ? C’est l'une des questions que l’on peut se poser à la lecture du dernier baromètre Evans Data, un cabinet d’analyse qui étudie les habitudes et les usages des développeurs dans le monde. Selon cette dernière étude, dans le cadre d’une migration de plate-forme, les développeurs du monde de l’embarqué en Europe sont davantage enclins à se tourner vers la technologie ARM que vers celle du monde Intel, qui du coup, reste la plate-forme préférée pour l’embarqué aux Etats-Unis et en Asie.

L’étude révèle ainsi que la majorité des développeurs US et asiatiques envisagent de changer de plate-forme prochainement et que le système cible cité le plus souvent reste Intel (à 29% pour les développeurs d’Amérique du nord et 34% pur la région Asie-Pacifique). Les développeurs EMEA affirment de leur côté tout simplement ne pas envisager de migration ou, si une procédure est envisagée, ils préfèreraient à 27 % les technologies ARM. L’Europe est la seule région à avoir cité, en masse,  les architectures ARM comme plate-forme cible, par ailleurs, commente Evans Data dans un communiqué.

“La puissance d’ARM se situe en Europe, où la groupe cultive de longue date des adeptes parmi les développeurs”, confirme Janel Garvin, PDG d’ Evans Data.

L’architecture de puce ARM est notamment connue pour offrir le meilleur ratio performance / efficacité du marché, laissant notamment les puces Intel basse consommation, Atom, loin derrière. Les puces reposant sur une architecture ARM ont d'ailleurs pris naturellement possession du marché de la mobilité, en motorisant l’essentiel des smartphones du marché.

La technologie ARM a connu un véritable coup de projecteur depuis que Microsoft a annoncé que son prochain Windows supporterait également la dite technologie. Si certains observateurs voyaient dans ce mouvement une ouverture pour Microsoft avide de se renforcer sur le segment de la mobilité - et surtout sur celui des tablettes -, d’autres considéraient cette stratégie comme une anticipation de l’arrivée prochaine des architectures ARM dans la monde des serveurs et des datacenters. Dans tous les cas l'Europe - qui sans être le plus important ni le plus croissant demeure un marché solide et de grande envergure - semble devoir perdurer comme tête de pont de l'architecture, obligeant les géants de l'industrie à y regarder de plus près.

Egalement sur LeMagIT.fr
Chronique : Windows 8 sur ARM, retour vers le futur...

Pour approfondir sur ARM

- ANNONCES GOOGLE

Close