Orion : Eclipse place un IDE dans les nuages

La fondation Open Source Eclipse peaufine sa stratégie Web et inaugure Orion, un prototype d’atelier de développement Cloud accessible par un simple navigateur et à destination des développeurs Web. Tranchant ainsi avec l’IDE historique de la fondation.

Mike Milinkovitch, le grand patron de la fondation Eclipse,  nous l’avait laissé entendre à demi-mot lors de l’édition parisienne de l’ Eclipse Day le 5 novembre 2010. “Ce serait une erreur pour Eclipse de ne pas considérer le navigateur comme une éventuelle plate-forme”, avait-il lâché dans un entretien avec la rédaction, expliquant qu’Eclipse devait repenser la façon dont “la fondation concevait ses plates-formes et des outils de développement”.

C’est aujourd’hui chose faite avec la présentation du projet Orion, “un cadeau de Noël un peu en retard pour les développeurs Java”, comme l’indique encore Mike Milinkivotch sur le blog d’Eclipse, qui vient renforcer la présence de la fondation Open Source sur le créneau des IDE (Integrated Development Environment), non plus sous forme de client lourd, mais bien en mode cloud, accessible depuis un simple navigateur.

Un IDE qui reprend l’écosystème Eclipse

Orion, qui aujourd’hui n’est qu’à l’état de prototype, propose un atelier de développement Javascript, dont les outils ont également été codés dans ce langage pour être interprétés dans le navigateur. Le client interagit avec un serveur Java basé sur OSGi qui expose des API REST. “Il ne s’agit toutefois pas d’un portage d’IDE Eclipse existant” explique Mike Milinkovitch, mais bien d’une déclinaison du modèle et la vision d’Eclipse dans un environnement Web, souligne-t-il en substance.

Et pour cause. Si le code a bien été refondu, “Orion est basé sur le modèle OSGi pour le mécanisme de plug-in et d’intéropérabilité” cher à la fondation, commente Etienne Juliot, vice président de la société nantaise Obeo et directeur de la fondation, qui souligne par ailleurs qu’Orion symbolise une nouvelle brique dans la stratégie Web d’Eclipse.
“Avec Eclipse Desktop, le serveur d’application Java Virgo - issu du projet Gemini, lui-même issu d’une contribution du coeur de Spring- Orion constitue une pierre à l’édifice  Web qui se dessine aujourd’hui au sein de la fondation Eclipse”, explique-t-il.

Si IBM est cité parmi les plus gros contributeurs au projet Orion, il apparait également que cet IDE web repose sur les cendres d’un partenariat avorté entre la fondation et le projet Bespin, initié par la fondation Mozilla - aujourd’hui rebaptisé SkyWriter - . “Principalement pour des divergences techniques”, commente Etienne Juliot.

La fondation entend monter une démo d’Orion afin de le rendre accessible à des développeurs triés sur le volet. Rien en revanche n’a encore été décidé concernant un éventuel hébergement public de l’IDE.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close