Le transfert de Java EE (Jakarta EE) vers la Fondation Eclipse s’accélère

La Fondation Eclipse migre progressivement le code de Java EE vers ses propres dépôts et travaille à le rendre conforme à sa gouvernance. Un écosystème est re-créé au sein du groupe de travail.

Plus de 50% des projets composant JavaEE, désormais Jakarta EE, sont aujourd’hui conformes au modèle de gouvernance de la fondation Eclipse et ont passé les contrôles de l’équipe en charge de la propriété intellectuelle de l’institution. Java EE a pris le nom de baptême de Jakarta EE au sein de la fondation open source en septembre 2017 après la décision d’Oracle d’ouvrir l’ensemble de Java EE. Si certains composants l’étaient déjà, cette ouverture porte désormais sur les TCK (Technology Compatibility Kit), les fameux kits de compatibilité qui restaient monnayés par Oracle, et bien sûr les spécifications et les API. Aujourd’hui, l’ensemble se retrouve désormais en transfert vers la fondation Eclipse. Les équipes d’Oracle sont très impliquées dans le projet, a confirmé Gaël Blondelle, directeur Europe de la fondation, saluant la rapidité avec laquelle ce projet clé pour l’institution progresse. Un bienfait pour la fondation open source qui a décidé de profiter de ce (gros) coup de projecteur pour affirmer son positionnement sur le marché.

Si les équipes en charge du contrôle de l’IP (Intellectual Property – propriété intellectuelle) à la fondation ont également pu avancer à ce rythme, c’est que les processus internes ont aussi été adaptés, résume Etienne Juliot, co-fondateur de la société Obéo, un cadre de communauté Eclipse, localisée à Toulouse. Des contrôles ont ainsi été mis en place pour évaluer le code, avec et sans les dépendances, souligne-t-il. Le code sans dépendances tierces est évalué dans le cadre du programme Initial Contribution.

A ce jour, si seul le projet EclipseLink est 100% transféré à la fondation, une vingtaine de composants Java ont atteint 80% des objectifs de transmission. Ces projets, ayant reçu l’approbation de conformité, ont été poussés sur les dépôts Git de la fondation, comme le révèle un tableau de bord mis en place par Eclipse. Les autres sont en cours de soumission ou d’examen.

Eclipse travaille à re-créer l’écosystème

Si le transfert du code s’accélère, les équipes d’Eclipse planchent également à encadrer Jakarta EE d’un écosystème pour soutenir la communauté globale de l’ex-Java EE . D’ailleurs, assure Kevin Sutter, architecture MicroProfile chez IBM et membre du comité de gestion d’EEj4 (qui rassemble toutes les technologies de Jakata EE), le vote portant sur la dénomination de Jakarta EE à la fondation a suscité un réel engouement auprès des développeurs Java, signe d’un soutien affirmé de la communauté.

En matière de test de conformité, Jakarta EE 8 sera compatible avec le TCK de Java EE 8, poursuit-il. A terme, tous les composants seront placés sous une licence EPL 2.0, y compris les spécifications, les API et le TCK. Pas de licence commerciale donc, comme avait pu le proposer Oracle.
Les anciens processus de gouvernance, pointés du doigt pour leur lenteur, se retrouvent également adaptés au modèle Eclipse. Le JCP (Java Community Process), qui coordonnait les orientations technologiques de Java, trouvera son équivalent dans le groupe de travail Jakarta EE de la fondation. Pour autant, le JCP n’est pas dissout, mais sera essentiellement axé sur la gouvernance de Java SE (Standard Edition).

Même son de cloche pour les JSR (Java Specification Requests) qui définissent les précieuses spécifications : celles-ci sont remplacées par les Eclipse Foundation Specification Process. Le comité est actuellement en cours de création, ajoute Kevin Sutter, et couvrira bien les spécifications, les API, les TCK, les implémentations, le licencing et le branding.

Enfin, les accords qui définissaient la participation aux spécifications de Java EE (JSPA – Java Specification Participation Agreement) deviendront ceux du groupe de travail. Encore en cours de définition, ces accords comprendront également les modalités en matière de propriété intellectuelle, « mais ne seront pas contrôlés par une entreprise commerciale ».

Comme le JCP, JSPA et JSR ne disparaissent pas. Ils restent dédiés à Java SE – hors de la Fondation Eclipse donc.

MicroProfile progresse lui-aussi

De son côté, MicroProfile, également hébergé à la Fondation Eclipse, poursuit aussi son avancée. Initié par IBM, Red Hat ainsi que des membres influents de la communauté Java, sa vocation était de travailler sur les évolutions de Java EE en proie à une forte stagnation dans le giron d’Oracle. Façonner un Java Entreprise au rythme de micro-services est l’un des enjeux de ce projet. La version 2.0 de MicroProfile, qui devrait cibler Java 8, est programmée au 20 juin prochain.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close