Prazis - Fotolia

La Visual Studio Marketplace de Microsoft dans le viseur de la fondation Eclipse

La Fondation Eclipse a repris la gestion de l’Open VSX Registry dans le but de fournir un environnement open source où les développeurs peuvent obtenir des extensions à Visual Studio Code de Microsoft.

À la fin du mois de mars, Eclipse a annoncé qu’elle remplacerait la société de consulting TypeFox en tant qu’hôte de l’Open VSX Registry, une alternative ouverte à Microsoft Visual Studio Marketplace, neutre vis-à-vis des éditeurs, et hébergée publiquement.

Suite de l'article ci-dessous

« Surpasser VS Code est probablement une tâche difficile pour quiconque, mais les places de marché sont un outil essentiel pour les communautés afin de permettre l’extension et l’expansion des capacités », déclare Stephen O’Grady, analyste chez RedMonk.

Les usagers et les fournisseurs d’extensions VS Code font valoir que l’industrie a besoin d’un écosystème entièrement open source. En effet, Microsoft interdit l’utilisation de sa place de marché pour les produits qui ne portent pas sa marque, comme l’indique le contrat associé.

« Les offres de la place de marché sont destinées à être utilisées uniquement avec les produits et services Visual Studio et vous ne pouvez installer et utiliser les offres de la marketplace qu’avec les produits et services Visual Studio », peut-on y lire.

C’est ainsi que le registre Open VSX est entré en jeu. Open VSX Registry est une place de marché qui répertorie les extensions qui suivent la spécification VSIX, que Microsoft a créée comme méthode de prolongement de VS Code.

« Microsoft Visual Studio Marketplace est une excellente ressource pour les développeurs qui emploient les produits VS de Microsoft, mais le problème est que, compte tenu de ses conditions d’utilisation, les extensions ne peuvent pas être utilisées avec le nombre croissant d’outils et de technologies open source qui prennent en charge l’API d’extension VS Code », écrit Mike Milinkovich, éditeur exécutif de la Fondation Eclipse, dans un billet de blog.

De plus, Microsoft ne donne pas accès au code source de Visual Studio Marketplace. Cela signifie que les développeurs professionnels ne peuvent pas recourir au code source pour créer un registre d’extension interne, ou pour contribuer à de nouvelles fonctionnalités et améliorations de Visual Studio Code.

« Le binaire VS Code lui-même est gratuit, mais pas open source, car Microsoft y ajoute des éléments propriétaires – comme la télémétrie – lorsque VS Code est expédié. »
Todd WilliamsVP technologie, Genuitec

Il y a d’autres complications liées à VS Code, indique Todd Williams, vice-président de la technologie chez Genuitec à Flower Mound, au Texas.

« Le binaire VS Code lui-même est gratuit, mais pas open source, car Microsoft y ajoute des éléments propriétaires – comme la télémétrie – lorsque VS Code est expédié », explique-t-il. La version libre et gratuite de VS Code sans la télémétrie s’appelle VSCodium. Pourtant, même avec VSCodium, les développeurs ne peuvent pas construire un clone complet de VS Code, parce que certaines des meilleures parties de l’éditeur de code léger ne sont pas libres ou open source.

Un atout pour les IDE Eclipse Theia et Che

TypeFox a hébergé le registre Eclipse Open VSX pour soutenir son travail sur l’alternative open source à VS Code, Eclipse Theia. La Fondation Eclipse accueille et exploite désormais le registre au bénéfice de la communauté.

« Nous avons travaillé sur ce projet avec les committers et les membres intéressés au cours des six derniers mois », déclare Milinkovich dans une interview. « L’effort a été supporté par le groupe de travail Eclipse Cloud Development [Tools] Working Group, car il considère qu’il s’agit d’un outil important pour Theia et Che [Un IDE containerisé sur Kubernetes N.D.R.]. »

Le groupe de travail Eclipse Cloud Development Tools comprend des adhérents tels que Broadcom, EclipseSource, Ericsson, IBM, Intel, Red Hat, SAP et TypeFox, entre autres.

Contrairement à la place de marché Visual Studio, le registre Open VSX offre un accès gratuit aux extensions qui peuvent être utilisées avec n’importe quelle technologie ou outil, notamment Eclipse Che et Eclipse Theia, ainsi que Gitpod, SAP Business Application Studio et d’autres applications basées sur des projets Eclipse. La marketplace contient plus de 1 000 extensions et les développeurs, éditeurs et ESN peuvent partager leurs propres add-ons à condition de préciser la licence open source dans le manifeste package.json associé.

En outre, le code d’Eclipse Open VSX étant lui-même open source, les développeurs peuvent contribuer au code du registre et le réutiliser à leur guise, indique Mike Milinkovich.

Pour la fondation Eclipse, c’est un nouveau moyen d’asseoir sa position de référence, après s’être installé en Europe et avoir repris Java EE.

Pour approfondir sur Open Source

Close