En se renforçant du GITEP TICS, la FIEEC attise sa rivalité avec Syntec

Le GITEP TICS vient de rejoindre la FIEEC et se voit confier une vice-présidence en charge notamment des services. La création d'un syndicat regroupant Syntec, Afdel et GEICET s'éloigne ainsi un peu plus.

Le GITEP TICS (Groupement Professionnel des Télécoms et Réseaux) qui représente les équipementiers et constructeurs d’infrastructures numériques, de terminaux et les services associés (Alcatel-Lucent, Cassidian, Ericsson, Ercom, Nokia, Apple…) vient de rejoindre la FIEEC (Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication). Cette dernière fédère désormais l'ensemble du secteur des TIC (éditeurs de logiciels, fabricants de composants électroniques, fibre optique, datacenters, équipements audiovisuels numériques, smart grids et domotique) à l'exception des acteurs des services (ingénierie, SSII, formation professionnelle) regroupés au sein du GEICET (Groupement Européen d'Ingénierie et de Conseil en Technologie) et, plus majoritairement, de Syntec Informatique.


Le poids de ce dernier s'est considérablement réduit depuis le départ de plusieurs éditeurs pour l'AFDEL, une composante de la FIEEC depuis novembre 2009. Ces éditeurs s'estimaient mal représentés par un syndicat dans lequel les sociétés de services sont majoritaires. L'élection cet été de Guy Mamou-Mani, co-président de Groupe Open, à la présidence de Syntec avait accrédité l'idée de la création d'un grand syndicat regroupant Syntec, l'Afdel et le Geicet. Cette perspective semble s'éloigner aujourd'hui avec la constitution au sein de la FIEEC d’une vice-présidence en charge des services et technologies de l’information et de la communication, confiée au GITEP-TICS.


« Le secteur des TIC, désormais regroupé au sein de la FIEEC, doit maintenant travailler efficacement dans les secteurs connexes (opérateurs télécoms, sociétés de services informatiques…) », explique Pierre Gattaz, président de la FIEEC, dans un communiqué publié lundi. S'il veut conserver un certain poids face aux politiques et aux grands donneurs d'ordre, Syntec n'a désormais d'autre choix que de rejoindre à son tour la bannière de la FIEEC. Une perspective qui n'est pas encore d'actualité..

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close