Les recrutements de cadres informatiques insuffisants à endiguer la reprise du chômage ?

Des recrutements effectifs en hausse, des prévisions d’annonces à venir et pourtant le chômage monte toujours. L’Apec vient de confirmer la reprise des recrutements d’informaticiens au 3ème trimestre et annonce de bonnes perspectives pour les mois à venir. Pourtant, le chômage a bien progressé dans la profession en juillet et en août.

Paradoxe sur le marché de l’emploi : neuf entreprises du secteur IT sur dix ont recruté durant le troisième trimestre 2010, selon l’Apec, alors même que le chômage est reparti à la hausse durant cette même période, si l’on en croit également les chiffres publiés chaque mois par le pôle emploi. Le secteur est même celui où la proportion d'entreprises ayant recruté – 90% donc – est la plus forte.

De la même manière, l’Apec recense un nombre croissant d’annonces concernant les postes d’informaticiens depuis plusieurs mois déjà. L’Apec en conclu donc que « la situation est très favorable dans l’informatique : neuf entreprises sur dix ont recruté au troisième trimestre 2010, contre huit sur dix au troisième trimestre 2009. Les prévisions de recrutements progressent en outre de 4 points et, pour 58% des entreprises, le volume de recrutement est plus élevé par rapport à l’an passé ».

Au total, 20 147 postes concernant l’informatique ont fait l’objet d’un recrutement selon l’Apec, soit une progression de 67% par rapport au même trimestre en 2009. La progression du nombre d’annonces était déjà de 69% au deuxième trimestre. Rapporté aux autres fonctions de l’entreprise, l’informatique (3 offres sur 10) enregistre une des hausses les plus élevées avec + 91%. Au niveau IT, « la plus forte demande de cadres se situe dans le domaine des Système, réseaux, données (+ 93%) et dans celui de l’Informatique de gestion (+ 87%) », toujours selon l’Apec.


Insuffisant donc pour endiguer la remontée du chômage sur les postes IT. Après un premier semestre 2010 plutôt positif où les informaticiens français avaient vu le chômage les touchant refluer peu à peu, le mois d’août a confirmé une reprise inquiétante de la hausse du nombre de demandeurs d’emploi dans le secteur. Avec 27 400 inscrits en catégories A sous l’étiquette Systèmes d'information et de télécommunication, le nombre d’informaticiens au chômage a cru de près de 5% en quelques semaines après avoir déjà progressé au mois de juillet. Pire, sur un an, par rapport au mois d’août 2009, la hausse du chômage pour le secteur informatique est donc de près de 16%.


Les mois qui viennent devraient donc être essentiels : soit les recrutements envisagés – 21% des entreprises qui recrutent prévoient d’embaucher des informaticiens au 4ème trimestre selon l’Apec – compensent les suppressions de postes et l’afflux de jeunes diplomés, soit le niveau d’informaticiens au chômage pourrait rester élevé - près de 5% de la profession actuellement – pour de longs mois encore.


Côté jeunes diplômés, l’Apec prévoit une nette amélioration avec « près de cinq entreprises sur dix qui recrutent au quatrième trimestre 2010 envisagent d’embaucher des jeunes diplômés, contre à peine plus de deux sur dix au quatrième trimestre 2009. » Les prévisions de recrutements de jeunes diplômés n’avaient pas atteint ce niveau depuis début 2008. De l’autre côté de la pyramide des actifs, « les intentions de recrutement pour les cadres très confirmés sont également en hausse ». Si la conjoncture ne s’améliore pas globalement, les profils intermédiaires, et surtout n’ayant pas une compétence fortement spécialisée, ont tout à craindre des mois à venir.

Pour approfondir sur Recrutement

- ANNONCES GOOGLE

Close