Open World Forum 2010 : l’Open Hardware, un concept qui se montre en France

L’Open World Forum 2010, qui s'achève aujourd'hui, a été l’occasion de montrer que l’Open Source ne s’arrête pas aux logiciels. Le concept de matériel open source, qui existe depuis 10 ans aux Etats-Unis et commence à se formaliser, se dévoile aujourd’hui en France. Hedera Technology et OpenPattern en sont deux représentants.

Open Data, Open Cloud, Open Communities, Open Digital, Open Gouvernment… Lors de l’Open World Forum, Open se décline à tour de bras, gage que le logiciel libre et l’Open Source ne sont plus uniquement une histoire informatique, mais bien une affaire désormais sociétale et culturelle. Au milieu de ces concepts se dégage aujourd’hui une nouvelle tendance : l’Open Hardware. L’idée ? appliquer au monde du matériel,  pourtant adepte de la culture du secret en matière de propriété intellectuelle et de brevets, les principes du logiciel libre et de l’Open Source. En clair, livrer publiquement les plans de conception et les schémas afin de créer une communauté d’utilisateurs et d’assurer ainsi la pérennité de son matériel.

Si le concept n’est pas neuf, il se propage de de plus en plus, comme le démontre les multiples prototypes de téléphones portables, de consoles de jeu ou encore de composants (comme le microcontroleur Arduino) qui prolifère sur le marché. Bref, il l'open Hardware veut suivre le modèle bâti par le logiciel libre et s'appuyer sur sa réussite pour éclore au grand jour.

D’autant que les acteurs du secteur commencent à s’organiser pour structurer un peu plus le mouvement. Les principaux industriels du secteur - essentiellement aux Etats-Unis - ont, cet été, publié et ratifié une définition officielle du concept (l’Open Source Hardware (OSHW) Draft Definition). Plaçant enfin l’Open Hardware dans un carcan standard. Celle-ci définit notamment les mécanismes de redistribution ainsi que les impératifs que doit comporter le matériel Open Source pour être conforme. Un cadrage d’une licence Open Source en somme.

Le cas français

En France, le concept commence à faire son nid. Et quelques start-up, très prometteuses, émergent. C’est notamment le cas de la jeune société Hedera Technology, présent à l’Open World Forum (la société a concourru lors de la Demo Cup) qui développe un système de hardware et software Open Source pour l’hébergement d’applications.
Côté hardware, la société conçoit des serveurs de "physicalisation" (qui rassemblent des cartes mères et composants grand public) - dont les plans du châssis sont libres. Elle produit aussi le logiciel libre qui permet d’unifier et de contrôler le système, explique Jérémie Bourdoncle, le co-fondateur et président de la société. “On s’est rendu compte qu’on allait pas revoir la chaîne électronique pour construire nos machines. On a donc basé nos réflexions sur des cartes mères grand public. En revanche, pour le châssis, on était dans une optique d’ouverture à la communauté, qui pourrait faire évoluer notre offre”, explique-t-il.
Parmi les avantages du hardware ouvert, il cite la garantie de la pérénnité du matériel.
Les plans de conception sont sous une licence Creative Commons Paternité non commerciale, souligne-t-il. Pas de GPL, donc.

Son modèle économique repose sur la vente de services. D’abord d’intermédiation, entre l’entreprise et les industriels, métallurgistes, fournisseurs et grossistes de composants. L’entreprise reçoit ensuite son serveur en kit. “Si l’entreprise veut son serveur en plug and play, Hedera est en relation avec une entreprise de réinsertion professionnelle qui assemble les serveurs pour les livrer clé en main.” Hedera gère également le développement spécifique et l’intégration dans le cas de besoins particulier d’une entreprise.

La société, encore au stade des tests, compte lancer une version bêta à la fin du mois. Puis développer une cinquantaine de contributeurs qui viendront ainsi faire grossir le projet.

Autre société, OpenPatterns, localisée à Maison Laffitte, qui développe notamment un design de référence d’électronique modulaire, OpenPattern Modular Routing Platform, à destination du monde de l’embarqué notamment. Interrogé lors de l’édition 2010 de Solutions Linux - et seul représentant du matériel libre sur la conférence -, un responsable de la société nous avait confié que l’Open Hardware visait notamment “à redonner une attitude responsable de l’électronique”, “en donnant accès à tout la logique programmable via un design ouvert.” Parmi les avantages que la société liste, une meilleure justification des coûts certes, mais également l’amélioration continue du produit.  Un bon point en effet , quand on adresse le segment de la Santé. OpenPattern développe notamment des designs pour des plates-formes de monitoring cardiaque à domicile.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close