Résultats : Alcatel-Lucent creuse ses pertes et ses dettes

L’équipementier télécoms français continue de sombrer. Au premier trimestre, il a subi la crise de plein fouet et vu ses pertes de nouveau exploser. Du coup, la dette s’accroît alors que le plan d’économie tarde à montrer des effets. La direction garde cependant le cap et ne revoit pas ses prévisions. Ce qui n’est pas du goût des investisseurs boursiers.

Encore des difficultés pour Alcatel-Lucent qui n’en finit pas de chuter. L’équipementier télécoms franco-américain a vu son chiffre d’affaires reculer de 6,9% au 1er trimestre pour atteindre 3,598 milliards d’euros. Surtout, le CA baisse de 27,4% par rapport au trimestre précédent, déjà peu brillant. Du coup, le groupe creuse encore ses pertes à plus de 400 millions d’euros, un niveau deux fois plus important qu’un an auparavant. La dette nette s’élève à 841 millions d’euros contre 389 millions au 31 décembre 2008.


Alcatel explique que les revenus des groupes de produits Opérateurs et Entreprise ont connu une baisse à deux chiffres par rapport à l’année précédente, « reflétant les contraintes budgétaires dans l’accès fixe et mobile, la commutation et la téléphonie d’entreprise ». Plus positif – mais moins important dans l’activité –, « les revenus provenant des logiciels applicatifs ont cru d’environ 5%, tirés par les applications pour opérateurs tandis que les revenus de services ont connu une croissance à deux chiffres, tirés par la gestion de réseau pour compte d’opérateurs ».


D’un point de vue géographique, la baisse de l’activité tient, selon Alcatel, principalement au marché nord-américain qui a vu ses revenus baisser de 28% par rapport à l’année précédente, et dans une moindre mesure à la région Asie Pacifique (-8%), alors que l’Europe (-1,5%) et le reste du monde (+1%) affichaient une bonne résistance.


Une position alarmante donc, mais qui n’empêche pas Ben Verwaayen, directeur général, de maintenir ses prévisions : « bien qu’anticipée en raison de la saisonnalité de nos ventes et des conditions de marché, nous ne sommes pas satisfaits de la perte opérationnelle du premier trimestre. Nos prévisions sur l’année restent néanmoins inchangées et nous prenons toutes les mesures pour les réaliser. » Le Groupe s’attend toujours à une baisse du marché global des équipements de télécommunications et des services associés de 8% à 12% pour 2009.


Reste que la mise en place du plan d’économie envisagé à l’automne prend du temps. Pour ce qui concerne la simplification de l’organisation, 290 postes occupés par des managers ont été supprimés par rapport aux 1000 prévus. Au 31 mars, le nombre de sous-traitants a été réduit d’environ 770 sur les 5000 planifiés. En tout, Alcatel-Lucent prévoit toujours de réaliser d’ici le 4ème trimestre 2009, et sur une base annualisée, une réduction de ses coûts et dépenses opérationnelles de 750 millions d’euros à taux de change constant.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close