Mix 2009 : avec la bêta de Silverlight 3, Microsoft poursuit sa lutte contre Flash

Lors de l'ouverture de sa conférence pour développeurs et créatifs Web (le Mix), le premier éditeur mondial a dévoilé la bêta de la version 3 de son environnement concurrent de Flash, Silverlight. Si les fonctions sont séduisantes, la technologie doit aujourd'hui surtout séduire les développeurs et producteurs de contenus. Et trouver sa voie jusqu'au poste de travail des utilisateurs.

Sans surprise, Microsoft ouvre l'édition 2009 du Mix, sa conférence pour développeurs et créatifs Web, sur la version 3 de Silverlight, son moteur d'exécution RIA (Rich Internet Application), considéré comme le concurrent direct de Flash d'Adobe.

Disponible dès aujourd'hui en version bêta, Silverlight 3 met l'accent sur la gestion de la vidéo et sa diffusion en streaming sur le Web. Scott Guthrie, vice-président de la division développeur de Microsoft, a présenté lors du discours d'inauguration de la conférence les nouveautés. La version de Silverlight 3 exploite désormais au mieux la puissance des processeurs graphiques (GPU) tout en s'adaptant à la configuration matérielle. Une technologie que Microsoft baptise Smooth HD.

Cette fonction sera pleinement exploitable via le ISS Media Server, également annoncé lors du Mix 2009, qui constituera la brique serveur de streaming, en complément de Silverlight. Une offre que Redmond destine avant tout aux fournisseurs de contenu.

NBC : le retour après les doutes

Un effort d'optimisation que l'on retrouve également dans la possibilité de placer en cache certaines librairies de façon à ne charger que ce qui est nécessaire au visionage de la vidéo, ainsi que dans un support accru de codecs comme H.264, AAC et MPEG-4.

Côté Web, Silverlight 3 offre la possibilité d'afficher des perspectives 3D, livre une API pour gérer les images bitmap et renferme des effets de pixel shader.

L'une des améliorations phares réside dans les possibilités de zoom (fonction « deep zooming ») sans perte de qualité. Un must lorsqu'on parle de lecture sur écran. La société Bondi a livré un exemple de méthode de publication en partenariat avec le magazine Rolling Stone, illustrant cette fonctionnalité.

Scott Guthrie explique que des travaux ont également été réalisés au niveau de la qualité de rendu du texte, des possibilité de linking (notamment pour la partage de contenu) et d'indexation dans les moteurs de recherche. Silverlight 3 supporte également les écrans tactiles et sera doué de possibilités offline, qui, comme le propose Adobe avec Air, permettra d'utiliser des applications en ligne en mode déconnecté.

Notons enfin que la chaîne américaine NBC est venu dévoiler son intention d'utiliser Silverlight 3 pour motoriser son site vidéo pour les jeux olympiques d'hiver de Vancouver en 2010. Le chaîne de TV, qui avait déjà fait le choix de la technologie de Microsoft pour sa couverture des JO de Pékin, avait décidé, après coup, d'abandonner Silverlight en raison de son trop faible d'adoption sur les postes clients. Les arguments de Silverlight 3 l'ont manifestement convaincu d'effectuer une nouvelle tentative.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close