Microsoft se paie Github pour 7,5 milliards de dollars

Nat Friedman, cadre de la communauté open source, prendra la direction de la société dès la finalisation du rachat. Des points d’intégration avec les services cloud de la marque et avec VS Code sont prévus. Cette acquisition provoque une levée de bouclier des développeurs open source.

Frisson dans la communauté des développeurs. Github, qui forme aujourd’hui la plateforme n°1 d’hébergement et de versioning de code source, a annoncé son rachat par Microsoft pour la somme rondelette de quelque 7.5 milliards de dollars, entièrement en échange d’actions. Une acquisition lourde pour Microsoft qui montre l’importance que revêtent les développeurs aux yeux de Satya Nadella, le patron de Microsoft, pour qui « les développeurs sont la fondation d’un nouvelle ère » . Selon lui,  GitHub est une « destination phare pour non seulement tous les développeurs qui souhaitent apprendre et partager, mais également pour Microsoft qui a réalisé plus de 2 millions de commits et de mise à jour sur Github ».

Selon un recensement mené en 2017 par Github, VS Code, un IDE (Integrated Development Environment) allégé open source initié par Microsoft, constitue le projet qui réunit le plus de contributeurs sur Github.

Le patron de Redmond a d’ailleurs tenu à rassurer la communauté des développeurs – et surtout les développeurs open source – en  ré-affirmant son message d’amour auprès de cette cible (« Microsoft loves open source ») mais surtout en garantissant l’indépendance de Github d’un point de vue opérationnel. C’est d’ailleurs Nat Freidman qui en sera le CEO, dès la transaction finalisée (prévue à la fin 2018).

 Nat Friedman est en effet bien connu de la sphère de l’open source pour avoir développé Ximian, un environnement de bureau Gnome pour Linux, avec Miguel Di Icaza, revendu ensuite à Novel. Les deux partenaires ont ensuite dirigé des activités open source chez Novell, souvent avec un pied chez Microsoft – on se rappelle de Mono et de Moonlight, implémentation open source de .NET et Silverlight. Sortis de Novell, ils ont ensuite créé la société Xamarin, spécialisée dans le développement d’applications mobiles multi-plateforme, revendue par la suite à Microsoft. Depuis, Nat Friedman dirigeait les activités Developers Services chez l’éditeur de Redmond.

Chris Wanstrath, le co-fondateur et CEO de Github, devient quant à lui, « Technical Fellow » chez Microsoft et rapportera à Scott Guthrie, executive vice president Cloud and Enterprise chez Microsoft. Chris Wanstrath avait annoncé son départ depuis août 2017 et servait de CEO de transition, à la recherche de son successeur. Il avait l’intention de s’extraire des activités opérationnelles pour se consacrer davantage à la stratégie produit, et « à rencontrer les développeurs ». Il souhaitait occuper les fonctions de président de la société.

Github à la recherche de son modèle économique ?

Né en 2008, cette société, ancrée fermement dans les phases de développement d’applications dans le monde entier, a développé une plateforme de gestion de code source bâtie sur le logiciel Git, né lui-même chez Linux Torvalds, le père de Linux. Github a développé un modèle économique qui repose sur un volet gratuit (pour les projets publics et open source) et une offre entreprise pour qui souhaite conserver son code en privé. Ce dernier modèle se décline sur 4 offres, de l’édition développeur (7$), team (9$ par mois et par utilisateur) et entreprise (21$ par mois et par utilisateur, hébergé sur Github.com ou encore sur site). A ce jour, Github centralise 25 millions de repositories publics et réunit 28 millions de développeurs. Plus de 45% des entreprises du Fortune 100 utilisent les versions payantes de la plateforme.

En mai 2017, la société avait souhaité accélérer son modèle économique en créant une marketplace dont l’ambition était de rassembler des applications et un réseau de partenaires, tous deux triés sur le volet, au-dessus de sa plateforme. L’idée était d’en faciliter l’accès auprès des développeurs. En mai dernier, cette place de marché desservait plus de 100 000  utilisateurs, avec plus de 50 partenaires. Auparavant, Github, souhaitant toujours se positionner comme point incontournable dans les phases de développement, avait présenté son propre éditeur de texte pour la programmation, Atom, ou encore un IDE, nommé Electron. Celui-ci propose d’utiliser les standards du web (HTML, CSS, Javascrit,…) pour développer des applications desktop. Electron sert d’ailleurs de fondation à VS Code de Microsoft, comme le précise Chris Wanstrath, dans un billet de blog.

Pourtant, après 10 ans d’activités, et plusieurs levées de fonds, des questions se posaient sur le modèle économique de la société auprès des entreprises. En 2017, Github revendiquait cependant 200 millions de dollars de revenus récurrents.

Chez Microsoft,  Github pourra ainsi bénéficier « du réseau de partenaires et des services IT de l’éditeur » pour pousser davantage la plateforme auprès des entreprises et créer des « opportunités commerciales plus importantes », explique Nat Friedman, son futur CEO. Des travaux d’intégration des services Cloud Microsoft ou pas (AWS) sont également prévus, tout comme l’ajout à la Market place des outils et services de développement de l’éditeur. Enfin, des points d’intégration avec VS Code sont également sur la feuille de route, promet-il encore.

Levée de bouclier sur les réseaux sociaux

Avant même son officialisation, ce rachat, qui avait fuité chez nos confrères de Bloomberg, a provoqué une levée de bouclier au sein de la communauté de développeurs open source mondiale. Une réaction épidermique dont le symbole est la publication d’une pétition en ligne, invitant à faire pression sur ce rachat. A l’écriture de cet article, la pétition comptait 500 signataires.

Mais ce n’est pas tout : certains développeurs brandissent même l’argument de l’alternative et invitent les utilisateurs de Github à basculer vers GitLab, un concurrent de la société qui s’adosse également au logiciel Git. La société a d’ailleurs réagi à l’acquisition. Si elle salue le travail de Github, elle pense que « sur le long terme, l’implication stratégique serait que Microsoft souhaite utiliser Github comme un moyen pour favoriser l’adoption d’Azure ».

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close