Pour Gartner, le cloud computing sera généralisé dès 2015

Pour le cabinet américain, le cloud computing deviendra un phénomène de masse dans l'informatique d'entreprise entre 2012 et 2015. Soit... après-demain ! Encore embryonnaire et nébuleux pour nombre de DSI, le concept est donc appelé à rapidement gagner du terrain, selon le Gartner. D'où l'urgence à le tester.

Putain six ans ! Selon le cabinet Gartner, c'est le temps nécessaire avant que les DSI ne disposent d'une offre pleinement mature en matière de cloud computing. L'échéance, qui peut en première lecture, paraître lointaine est finalement assez courte pour un concept encore bien nébuleux dans l'esprit des décideurs IT. D'où l'urgence de tester le concept, ses avantages, mais aussi ses lacunes. Les analystes américains recommandent ainsi aux organisations les plus en pointe technologiquement de tester ces services en nuage d'ici à 2011 pour des projets tactiques.

Gérant de l'intégrateur StartX, Maxime Gaillard a déjà mis en oeuvre des solutions de cloud computing pour ses donneurs d'ordre, avec une équation économique imbattable sur des usages ponctuels. "La première fois, il s'agissait de trouver une solution tampon pour une messagerie, le temps que soit effectuée une opération sur le serveur géré en interne; opération qui nécessitait une interruption de services. La seconde fois, il fallait faire un mailing de masse, mais le client ne voulait pas que les messages partent de son serveur de messagerie de peur d'être placé sur liste noire. Dans les deux cas, la mise en oeuvre d'un serveur sur Amazon a coûté environ un dollar !". Signalons également que Capgemini a signé en novembre dernier un partenariat avec Amazon.

Au début des années 2010, le marché devrait être dominé par quelques vendeurs, dont les offres émergent déjà aujourd'hui, souligne le Gartner. S'ensuivra une période de banalisation de l'offre. Et, selon les analystes, dès 2015, le cloud computing sera le mode de déploiement naturel pour de nombreux développements applicatifs. Dans son étude, le cabinet distingue trois phases de maturation des offres, phases qui se recouvrent en partie.

[Lire notre dossier sur l'étendue de l'offre du Cloud Computing]

1) 2007 à 2011 : le développement du marché

Jusqu'à 2011, Gartner conseille aux entreprises d'adopter une approche opportuniste vis-à-vis des services bâtis sur les infrastructures cloud (le cabinet parle de SEAP, pour service-enabled application platforms). Ceci afin notamment de ne pas avoir à subir les conséquences de l'immaturité de ces solutions ou leur nature très propriétaire. Bref, les investissements sur le cloud doivent se concentrer sur des projets à rentabilité rapide, entre 18 et 24 mois.

D'autant que, comme le signale Maxime Gaillard, les deux plates-formes les plus abouties pour l'instant, Google et Amazon, se situent à des niveaux très différents. "Chez Amazon, on accède aux couches basses, comme l'OS, explique-t-il. Google, lui, propose plutôt un contenant pour mettre en oeuvre des applications, qui impose d'utiliser le toolkit maison et de développer en Python. C'est un peu un carcan".

2) 2010 à 2013 : la consolidation

Pour Gartner, après cette phase de croissance brouillonne, il va y avoir foule sur le marché du cloud en 2012. Ce qui entraînera un mouvement de rachats des acteurs locaux ou des plus faibles par les mastodontes du domaine. Pour le cabinet, la période sera également marquée par une évolution de l'offre qui deviendra moins centrée sur l'innovation technologique pour mettre en avant sa robustesse. Le cloud computing touchera des comptes à l'attitude plus conservatrice, et des projets plus stratégiques (à trois ou cinq ans), tout en devenant le choix numéro un des grands comptes pour les développements applicatifs à retour sur investissement rapide.

3) 2012 à 2015 : la masse critique

En 2013, le marché sera dominé par une poignée d'acteurs, commercialisant des standards de fait, pronostique Gartner. S'ils auront bâti leur succès sur des technologies propriétaires, ces fournisseurs vont commencer à supporter des interfaces permettant d'associer plusieurs infrastructures au sein d'un unique projet.

Le marché atteindra une taille critique et se focalisera sur des aspects comme la stabilité des plates-formes, le coût et la protection des investissements. Pour Gartner, les inquiétudes concernant la fermeture des infrastructures cloud donneront aussi naissance à une alternative Open Source, qui viendra perturber le jeu des acteurs dominants dès 2015.

En savoir plus : l'année 2008 du cloud computing et du Saas

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close