GreenIT : une spécification pour la mesure de consommation du stockage

La Green Storage Initiative a publié une ébauche de sa méthode de mesure de consommation énergétique des systèmes de stockage en mode inactif. Sa particularité : définir une classification couvrant l'ensemble des produits d'une infrastructure de stockage et établir des éléments de mesures pertinents pour chacun d'entre eux.

green storageUn élément supplémentaire pour élaborer une politique verte dans les DSI. Le projet GSI (Green Storage Initiative), conduit par la puissante SNIA (Storage Networking Industry Association), a publié un premier jet de ses spécifications (Green storage power measurement specification) censées définir des méthodes de calcul de consommation énergétique dans le secteur du stockage. Une première ébauche attendue tant les clients que par le monde des industriels tant celle-ci doit venir étayer les  recommandations du Green Grid, autre consortium américain qui milite pour rendre plus "écolos" les centres de calculs. Les deux groupes ayant décidé de s'unir en 2007, cette nouvelle avancée dans l'établissement d'outils de mesures constitue bel et bien une étape concrète vers une informatique plus verte. Ilo est vrai que le secteur manque cruellement d'étalon en matière de mesure de la dépense énergétique,une carence récemment mise en lumière par le Green Grid, lors d'un bref passage à Paris. Et puisque la "verte attitude" rime avec rationalisation des coûts, il s'agit d'une aubaine en temps de crise.

L'élément clé de ce document de travail est la constitution d'une taxonomie (La Green Storage Taxonomy) dont le but est de cataloguer les produits de stockage par classe d'utilisation. « Cette taxonomie vient factoriser les éléments auxquels on applique des règles de mesures », commente Vincent Franceschini, vice président du SNIA (également directeur des technologies futures chez Hitachi Data Systems). Avec le souci de pourvoir comparer ce qui est comparable et éviter ainsi les confusion. Six catégories ont ainsi été définies : Online (disque de production), Nearline (sauvegarde sur disques),  librairies de bandes et automates, VTL (Virtual  Tape Library), appliance réseau (déduplication, têtes NAS, appliance de virtualisation), infrastructure réseau (commutateurs SAN, routeurs). Et à chaque catégorie, correspond une méthode de mesure adaptée.

Ce premier jet des spécifications de la Green Storage Initiative ne s'intéresse qu'aux systèmes en mode Idle, explique Vincent  Franceschini. Et d'anticiper toute critique en soulignant immédiatement que l'élaboration de telle mesures, prend du temps, tant le stockage est intrinsèquement plus compliqué à analyser en termes de consommation. « Un système de stockage fonctionne même lorsqu'il est en mode inactif, comme pour par exemple transférer les données ». D'où la difficulté de la tâche.

La prochaine évolution, prévue courant 2009, devrait apporter des réponses quant au mode actif des systèmes. Un chantier encore en développement qui prendra également en compte des profils d'alimentation, ajoute-t-il.

Télécharger les spécifications GSI

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close