Obama ferait confiance à son conseiller TIC pour piloter les télécoms US

Après avoir accordé une place de choix aux technologies de l’information durant sa campagne et les avoir promues levier de la croissance dans son récent plan de relance, Barack Obama s’apprête à déployer ses troupes. Premier pressenti : Julius Genachowski, conseiller TIC de la première heure qui devrait prendre la tête de la commission fédérale sur les communications (FCC).

genachowski 140109Barack Obama pourrait très vite nommer un nouveau président à la tête de la FCC (Federal Communications Commission), l’autorité de régulation des télécoms américaine, également largement impliquée dans les politiques concernant les TIC. Et ce devrait être Julius Genachowski (photo). Ce dernier est actuellement l’un des piliers de l’équipe de transition du futur président en matière de technologies de l’information et il est à l’origine d’une bonne partie du riche programme IT du candidat Obama. Mais Genachowski – âgé de 46 ans - et Obama se connaissaient déjà du temps où ils étaient coreligionnaires sur les bancs d’Harvard au tournant des années 80/90. Il remplacerait à la tête de la FCC Kevin Martin, également diplômé de Harvard.

Expérimenté, Genachowski est un ancien des politiques publiques en faveur des technologies de l’information. Il a notamment été le collaborateur de Reed Hundt – personnalité emblématique des années Clinton en matière de TIC - au sein de la FCC lorsque ce dernier la dirigeait. Avec Bill Kennard, Hundt avait créé et mis en oeuvre le programme E-rate du temps de l’administration Clinton. Un effort d’équipement des établissements scolaires que Barack Obama a promis de poursuivre.

Chantre de la "net neutrality"

L’une des priorités de la FCC devrait concerner le plan de relance souhaité par Obama et dont les grandes lignes ont d’ores et déjà étaient définies. En matière de TIC, il s’agira avant tout de s’atteler à un vaste programme de déploiement de réseaux haut débit afin notamment de réduire la fracture numérique. Autre enjeu pour lequel la FCC pourrait être sollicité : la conception du système d’information lié à la santé, l’une des priorités historiques de Barack Obama.

Côté gouvernance d’Internet – un dossier également à la charge de la FCC –, Genachowski est l’un des chantres de la « net neutrality » à laquelle il a converti Obama. Là où Mc Cain – le candidat républicain – se voulait plus interventionniste. Assez peu débattue en France, la nature neutre – c’est-à-dire libre d’accès, sans contrôle d’un opérateur sur les contenus et sans formatage propriétaire - du réseau est considéré comme un enjeu central aux Etats-Unis.

On attend encore le nom du CTO de la Maison Blanche

Enfin Julius Genachowski aura à gérer un dossier brûlant : la conversion de la télé américaine au tout numérique. Prévue pour le 17 février 2009, elle pourrait être repoussée à l’été.

Si la nomination de Julius Genachowski devait être confirmée dans les heures qui viennent, resterait à Barack Obama à se choisir un CTO (directeur technique) pour la Maison Blanche, une promesse de campagne à une industrie IT qui l’avait fortement soutenu. A sa charge, la mise à niveau informatique de l’ensemble de l’administration américaine. Un chantier gigantesque.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close