Gartner sort un vade-mecum pour DSI en temps de crise

Comment sauver sa peau, continuer d’exister, demeurer un chef ou encore préparer la reprise quand on est directeur des systèmes d’information en 2009 ? A travers une dizaine de propositions de bonnes résolutions à prendre en temps de crise, Gartner donne un aperçu de ce que devraient être les tendances – et les ambiances – dans les services informatiques pour l’année qui débute... et tant que durera la crise.

C’est un véritable plan de bataille que propose Gartner aux DSI pour débuter 2009 et faire face à une crise « comme la plupart des DSI n’en ont sans doute pas connu auparavant », selon les mots de Mark Raskino, vice-président du cabinet d’étude. Avec une série de 10 recommandations dont bon nombre sont d’abord destinées à permettre aux directeurs des systèmes d’information… de sauver leur poste et ne pas contrarier leur hiérarchie sous tension !

De fait, Gartner rappelle que nombreux sont ceux qui ont déjà reçu des ordres de mission pour considérablement réduire leurs dépenses. Et les autres s’attendent à recevoir un message allant dans le même sens dans les semaines qui viennent.

Début novembre 2008, 40 % des 243 DSI interrogés par le magazine américain CIO prévoyaient une réduction de leur budget en 2009. Les contrats d’externalisation et les projets au longs cours seraient les premières dépenses touchées. Au-delà, un tiers des cadres interrogés (34 %) estimaient alors avoir le pied sur la pédale de frein et devraient, au mieux, conserver le même budget qu’en 2008.

Bonne volonté et... introspection

Dans tout les cas, Gartner leur conseille avant tout d’adopter un profil bas, de bien montrer qu’ils se sentent très concernés par la réduction des coûts et… de profiter du temps libre dégagé par le report sine die de nombreux projets pour pratiquer l’introspection. En fait, préparer l’avenir pour une reprise qui pourrait survenir plus rapidement et plus fortement qu’on le pense généralement. Dans ce contexte, une part importante de l'attention des DSI devra être consacrée aux ressources humaines, conseille le cabinet d'études. Gartner estime en effet que la période est bénéfique pour améliorer le niveau des compétences des effectifs en interne, notamment sur les technologies d’avenir. Une veille sur le recrutement et surtout le développement de relation avec les écoles formant les futurs ingénieurs est également conseillé.

Autre conseil distillé par Gartner, mais cette fois orienté veille technologique : commencer à s’intéresser sérieusement aux technologies de réseau social et à l’informatique en nuage, le cloud computing également au cœur des préoccupations des fournisseurs qui ont largement accéléré sur ce point ces derniers mois. Côté Web 2.0 tout d’abord, Gartner estime que l’implication du DSI doit se faire à deux niveaux : personnel, en améliorant sa visibilité, et managériale, en utilisant les réseaux sociaux pour améliorer le travail collaboratif et également le travail des communicants au sein des organisations.

Cloud : décrypter, comprendre, tester

Pour le cloud computing, Gartner considère qu’il convient d’y aller résolument… tout en restant prudent. Réitérant ses avertissements quant à la politique des fournisseurs qui entraîneraient une grande confusion, le cabinet d’étude estime qu'en 2009, les DSI devront avant tout s'attacher à décrypter les offres, à comprendre les tenants et aboutissants du changement d’architecture imposé par l’informatique en nuage et, finalement, à tester une variété de services d’ores et déjà proposés. Aux premiers rangs desquels figurent bien sûr les plus « matures » : offres Saas pour entreprises (par exemple dans le CRM) ; applications Web bureautique ou services de sauvegarde, particulièrement pour les flottes d’ordinateurs portables.

Reste une série de conseils plus amusante : celle portant sur le thème de « la survie sans dommages collatéraux en 2009 ». Très sérieusement, Gartner se mue en véritable coach pour DSI au travers de deux conseils : être très visible auprès de sa hiérarchie tout en cajolant ses effectifs et savoir flatter ses fournisseurs sans leur lâcher un budget !

Déjeuner pour conjurer la crise ?

Dans le premier cas, Gartner estime qu’une présence accrue auprès de la direction sera habilement compensée… par le doublement du nombre de participants aux réunions du staff du service informatique. Dans le second, le cabinet d’étude conseille de refuser fermement les offres de voyages de courtoisie et autres propositions flatteuses des fournisseurs pour favoriser la décision d’achat. Tout en invitant le patron de l'interlocuteur commercial habituel du DSI (son gestionnaire de compte) à déjeuner, voire dîner. Avec ça, le DSI est bien armé pour traverser la crise…

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close