agsandrew - Fotolia

Gartner Symposium 2019 : Comment l’IA va envahir le monde

A l’heure d’établir leurs prédictions pour 2020 à l’occasion du Gartner Symposium européen, les analystes Gartner se sont concentrés sur deux tendances fortes : comment l’IA va s’immiscer un peu partout, et comment l’IT va continuer de changer la vie des gens et des organisations avec beaucoup d’IA dedans.

A l’heure d’établir leurs prédictions pour 2020 à l’occasion du Gartner Symposium européen, les analystes Gartner se sont concentrés sur deux tendances fortes : comment l’IA va s’immiscer un peu partout, et comment l’IT va continuer de changer la vie des gens et des organisations avec beaucoup d’IA dedans.

Il en ressort 10 tendances fortes qui « donneront le la » des évolutions à attendre et auront un impact sur vos organisations. Sur l’IA d’abord, Gartner ouvre sur une note positive : elle devrait permettre une croissance forte de l’emploi des personnes en situation de handicap (+300% d’ici 2023).

On passe ensuite très vite sur des aspects plus nuancés de l’apport de l’IA. Grâce à elle Gartner estime que plus de 50% des formats publicitaires qui seront délivrés en 2024 seront liés à des intelligences logicielles s’intéressant à l’analyse des émotions. L’hyperpersonnalisation commerciale est déjà à l’œuvre mais l’IA doit permettre une interaction en temps réel. Conséquence envisagée pour les DSI : après avoir chassé le data scientist il leur faudra recruter des psychologues férus de management de plateforme d’IA. Le marché de la détection et de l’analyse des émotions pourrait atteindre 24 milliards de dollars dès 2020. Ce mouvement vers une IA de plus en plus intrusive devrait s’accompagner d’une réaction des pouvoirs publics. En fonction des risques et de l’impact, des organismes de régulation de l’IA et du machine learning devraient voir le jour dans au moins 4 pays composants le G7 d’ici 2023.

Au niveau de la société digitale - concept clé chez Gartner pour expliquer les évolutions technologiques à attendre côté demande – les analystes anticipent pour les 2 ou 3 années qui viennent un mouvement majeur dans les organisations : le passage du BYOD (Bring Your Own Device), notamment porté par la convergence des usages technologiques et la mobilité, au BYOE (Bring Your Own Enhancement), autrement dit l’homme augmenté. Un nouveau défi pour les DSI qui devraient voir – pour un tiers d’entre elles d’ici 2023 – débarquer de nouveaux comportements et de nouveaux outils qu’il s’agira d’intégrer à l’existant de manière sécurisée et fluide.
Au niveau des entreprises la plupart des applications auront pour objectif l’augmentation de la performance (reconnaissance faciale, réalité virtuelle, interface homme/machine, écrans flexibles, détection d’émotions…).

Autre tendance forte : une croissance des maladies liées au digital. D’ici 2024 l’OMS devrait évoquer des millions d’addiction au shopping en ligne… A ce niveau Gartner estime que l’impact sur des secteurs comme le retail pourrait être important et pousse les DSI concernés par le eCommerce à influencer leur organisation autour de pratique éthique de l’IT. Il pointe aussi le risque de voir l’IT encadrée par des lois nouvelles.

Gartner évoque également l’émergence d’un « Internet du comportement » : une série d’innovations principalement applicative, qui pourrait aller de l’influence sur la base de données comportementales à la surveillance, ou au contrôle social du type de celui d’ores et déjà à l’œuvre en Chine. Très rapidement les services de santé ou les services d’assurance pourraient déployer des applications dans ce cadre. Là encore les réglementations seront déterminantes pour la protection des données personnelles.

Au sein des entreprises la consommation d’applications va encore se démocratiser et se fluidifier. Le modèle sous forme de services, semblable à une approche streaming, sera le standard et Gartner prévient les DSI contre une approche monolithique en termes de socle applicatif privilégiant les approches Plateforme et orientées API ou micro-services.  D’ici 2020, les 10 principaux fournisseurs d'applications d'entreprise exposeront plus de 90% de leurs fonctionnalités via des API.

Nombreux sont ceux qui enterrent Libra – le projet de cryptomonnaie mené par Facebook – mais pas Gartner. Les analystes estiment que l’explosion des usages mobiles, notamment concernant les 30% de personnes dans le monde ne disposant pas d’un compte bancaire, va favoriser l’émergence de crypto-monnaies. L’accès à des services de ce type devrait rapidement se développer. Gartner estime que les DSI doivent très vite mettre à jour leurs outils financiers pour intégrer ces flux nouveaux.

Pas de prédictions sans son lot de risques. Le plus grand anticipé par Gartner concerne les « fausses nouvelles ». Les analystes estiment – sans toutefois apporter de réelles précisions – que le contenu sera désormais authentifié via une blockchain. En même temps le spécialiste maison, David Furlonger, estime qu’une blockchain au sens réel totalement opérationnelle ne verra pas le jour avant plusieurs années. A ce moment-là cette technologie devrait modifier fortement les services numériques transactionnels et, au-delà, les échanges sur Internet.

Enfin, pour que le parterre de décideurs IT ou métiers présent, à l’occasion du Gartner Symposium, ne se leurre pas, le cabinet d’étude prévoit qu’au cours de deux prochaines années, les initiatives de transformation numérique prendront en moyenne deux fois plus de temps aux grandes entreprises traditionnelles et leur coût sera deux fois plus élevé que prévu…

GARTNER : Les 10 principales prévisions stratégiques pour 2020 et au-delà
GARTNER : Les 10 principales prévisions stratégiques pour 2020 et au-delà

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close