Gartner Symposium 2018 : 5 priorités pour le DSI du futur

Le DSI du futur sera dynamique et montrera de grandes capacités d’adaptation et de résilience ou ne sera pas. Gartner dresse un portrait tout-terrain de l’IT qui s’impose désormais dans les organisations avec 5 axes à privilégier : la confidentialité des données, l’intelligence augmentée, la culture numérique, la gestion IT orientée produits et le développement de Digital Twins.

« ContinuousNEXT ». Jamais avare de nouveaux concepts, Gartner a décidé de synthétiser le mouvement permanent auquel la transformation digitale des organisations a soumis les DSI. A l’occasion de la conférence d’ouverture du Gartner Symposium européen – du 4 au 8 novembre 2018 à Barcelone – le plus important des cabinets d’étude du secteur IT est revenu sur l’importance stratégique de la DSI.

Il a donc redéfini ce que devaient être les priorités des CIO dans un contexte économique et commercial de plus en plus mouvant. Pour réussir ceux-ci doivent intégrer 5 leviers faute de quoi ils mettront leur organisation en difficulté : la confidentialité des données, l’intelligence augmentée, la culture numérique, la gestion orientée produits et les jumeaux numériques (Digital Twins).

Mike Harris, executive vice-president and global head of research chez Gartner, estime dans ce contexte que le maitre mot est « dynamisme ». Selon lui près des deux tiers des décideurs du monde de l’entreprise (PDG et DAF) anticipent un changement de modèle économique du fait de la transformation digitale. Un mouvement, qui plus est, encouragé par les investisseurs. « Avec une prime donc aux organisations capables de développer leur potentiel numérique ».
Et d’ajouter que « l’intérêt ne porte plus seulement sur la capacité à agréger des données mais sur la manière dont on les utilise à travers l’intelligence artificielle et les outils d’analyse avancé. Les personnalités susceptibles d’implémenter les technologies et les modèles de manière créative et unique prennent une option certaine sur leur concurrent. ContinuousNEXT est la meilleure façon d’y arriver ».

Du dynamisme et surtout ne manquer aucune des 5 matrices proposées par Gartner au DSI.

Tout d’abord la confidentialité

Selon Gartner c’est l’une de clés du développement de la transformation numérique : la confiance des collaborateurs en interne et des clients en externe dans la capacité de l’organisation (entreprise ou secteur public) à protéger les données qui leur sont confiées à travers des échanges dématérialisés. Gartner pousse à une généralisation de GDPR comme socle de base. Les analystes insistent également sur la nature technologique et les process liés au sujet : le DSI doit absolument être un élément important de la stratégie en matière de « privacy ». Si de manière générale les spécialistes Gartner – et notamment David Furlonger, Distinguished VP Analyst, insistent sur les risques à l’immaturité du segment, les technologies de blockchain devraient avoir un rôle à jouer.

Ensuite l’intelligence artificielle

Rebaptisée intelligence augmentée par Gartner, pour bien insister sur le fait que rien ne se fera sans les humains. Une manière de dire que l’autonomie totale des robots matériels ou logiciels n’est pas pour demain et également d’anticiper sur les critiques récurrentes sur l’impact en terme d’emploi. L’IA donc devrait d’abord être un outil pour augmenter les capacités humaines dans de nombreux secteurs et concernant la DSI un moyen de rendre l’IT plus facile.

Selon Gartner, seules 16 % des entreprises ayant implémenté l’IA ont enregistré une baisse des effectifs associés, contre 57 % pour qui rien n’a changé à ce niveau. Reste que 77 % des organisations estiment que l’impact sera globalement négatif sur l’emploi. Quoiqu’il en soit Gartner estime également que la maturité sera lente : d’ici 2022 60 % des efforts porteront sur le machine learning ou le machine training. L’IA est encore à l’école pour un moment. Un conseil de Mike Harris : aujourd’hui c’est l’apprentissage qui est clé en tant qu’entreprise et en fonction des besoins estimés, il s’agit de bien choisir son professeur d’Intelligence Artificielle.

Troisième clé à anticiper pour le DSI : la culture numérique

Et Gartner de proposer une approche méthodologique simple : « hack your culture ». Une vision qui s’appuie sur un constat simple : l’absence de culture numérique est considérée comme le principal frein à la transformation par près d’un DSI interrogés sur deux. D’ici 2021 Gartner estime donc que la DSI sera porteuse d’une mission RH officielle pour faire évoluer les choses avec 3 axes : formation des équipes en place, recrutement d’employés au profil numérique confirmé, utilisation de l’analytique étendue comme cheval de Troie.

Outre le fait de cultiver l’approche « hackaton » dans les organisations afin de faire émerger idées et talents, Gartner préconise quelques autres pistes pratiques telles que l’obligation d’intégrer la stratégie digitale sur l’ensemble des réunions, la mise en place d’évaluations permanentes sur les leviers de la transformation, l’accélération des process de décision (jamais plus de 48 heures selon Gartner), développer la culture du « oui peut-être » plutôt que celle du « non mais ». Changer la culture digitale de l’entreprise passe également par faire évoluer la culture de la DSI. Gartner estime que le recours au shadow IT est également le fruit d’une incompréhension du rôle de la DSI qui – plutôt que de résister – doit proposer d’accompagner en mettant l’accent sur les risques.

Quatrième levier dont le DSI doit se préoccuper : la gestion IT orientée produits

La transformation de son modèle de production d’une approche orientée projet à une approche orientée produits, le Digital Product Management. Selon Gartner d’ici 2022 75 % des DSI auront glissé de l’un vers l’autre avec un objectif clair imposé par la direction générale de l’entreprise : devenir un centre de revenus. Pour les analystes du cabinet d’étude il s’agit là de la nouvelle frontière des DSI : créer en interne des produits digitaux extrêmement packagés (par exemple sous forme de services cloud) qui pourront également s’ouvrir pour devenir des applicatifs délivrés à des clients externes et générateurs de revenus. Ici les maitres mots sont d’ordre méthodologique : rapidité, flexibilité, évaluation (analytique) et road map… La mise en place d’outils liés aux retours d’expérience utilisateur est prépondérante dans cette approche.

Cinquième priorité du DSI : le développement de Digital Twins

Enfin Gartner estime qu’une approche est également à prendre en compte dans les priorités du DSI : la création de « jumeaux numériques » (Digital Twins chez Gartner). Le concept regroupe plusieurs idées. Il est d’abord particulièrement invoqué dans les logiques d’IoT appliquées à l’industrie. Il s’agit de reproduire virtuellement process, éléments physiques et évolutions à partir de données transmises en temps réel par des infrastructures en marche. Le but est d’anticiper la maintenance voir de proposer/tester des optimisations.

Mais Gartner étend le concept à l’ensemble de l’organisation. Il s’agit alors d’avoir un jeu de miroir parfait sur des process humains cette fois (vente, marketing, RH etc…) susceptibles d’augmenter le potentiel de chacun en parallèle (les assistants), d’anticiper des pistes de décisions (analyse prédictive) dans un contexte plus intégré et plus immergé que le data mining. Dans un premier temps Gartner estime que ce type d’approche va rapidement s’appliquer sur des process qui ne fonctionnent pas ou mal, afin de pouvoir accélérer la mise en place de solutions.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close