Sun-Oracle : Larry Ellison tenté de faire le ménage sur le matériel ?

D'après le site américain d'information The Motley Fool, la digestion de Sun par Oracle serait plus compliquée que prévu. Les obstacles s'amoncelleraient sur le bureau de Larry Ellison, qui aurait notamment sous-estimé les spécificités de la vente de matériels.

Pas sûr qu'Oracle tire un jour avantage de sa coûteuse acquisition. C'est en tout l'avis du site d'information américain The Motley Fool, qui cite plusieurs épineux dossiers que doivent gérer les équipes de Larry Ellison. Tout d'abord, IBM aurait capté une bonne partie de la clientèle Unix de Sun. D'ailleurs, si l'on en croit Gartner, les ventes des serveurs de ce dernier auraient baissé de 38,7 % en un an, sa part de marché rétrécissant de 9,6 à 5, 6%. C'est d'autant plus inquiétant que la chute, observée depuis longtemps et que l'on attribuait au manque de visibilité quant à l'avenir du constructeur, n'a pas été enrayée par le « oui » franc mais tardif de la Commission européenne au rapprochement des deux sociétés.

Plus gênant encore à moyen terme : le marché Unix semble dans sa globalité être sur la voie du déclin. Contrairement aux systèmes x86 dont les ventes, toujours selon le même Gartner, ont progressé de plus de 32 % au premier trimestre. Un segment porteur qui profite surtout à HP ou Dell... dont Oracle est partenaire. Les concurrencer agressivement en menant l'offensive sur ce segment mettrait donc la firme de Larry Ellison en position délicate.

Contrats OEM de Sun : mauvaise surprise pour Larry

L'article constate d'autre part que l'éditeur, habitué facturer au prix fort ses logiciels – indispensables dans certains environnements – ne peut procéder de même avec le matériel pour lequel la clientèle est plus volatile. D'autant plus que certains concurrents sont prêts à faire des concessions énormes et même à perdre de l'argent pour conserver ou acquérir un client qui peut être rentable sur le long terme ou dans sa globalité. Une stratégie qui n'a absolument pas cours chez un éditeur comme Oracle. Ce dernier a ainsi découvert que la revente par Sun de systèmes intégrant des technologies Symantec et Hitachi n'était pas rentable.

Dans une récente interview à Reuters, souligne The Motley Fool, Larry Ellison semble donner la priorité à l'amélioration à court terme des comptes de Sun. Quitte à abandonner encore quelques points de parts de marché. Et à voir les entreprises se détourner un peu plus de feu le point de .com ?

Egalement sur ChannelNews :

- Une administration américaine poursuit Deloitte en justice pour tromperie

- SFR lance un forfait européen

En complément :

- Oracle change les conditions de support de Solaris et met un terme à la gratuité

- Le rapprochement juridique de Sun-Oracle a du plomb dans l’aile

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close