Décrue confirmée pour le chômage des informaticiens

La crise semble derrière nous, y compris en terme d’emploi. Du moins les rangs des demandeurs d’emplois ont-ils cessé de s’allonger. Un peu pour l’ensemble de la population de chômeurs (-0,2%)… et un peu plus pour les informaticiens qui enregistre un recul – le second consécutif – de plus de 3%. Reste autour de 6% d’une population sans emploi tandis que les recruteurs se plaignent de tensions pour trouver les bons profils…

Cette fois, le recul du chômage sur le front de l’emploi des informaticiens semble se confirmer. Si le nombre de demandeurs sans emploi demeure élevé – avec 27 000 personnes recensées par la Dares sur le mois de mars –, il est en recul de 3,23% par rapport au mois de février. Après une période d’incertitude avec de légers reculs et des remontées, la tendance est d’autant plus nette qu’il s’agit du second repli consécutif et surtout de la baisse la plus importante depuis le début de la crise à l’automne 2008.

L’hiver aura été particulièrement rude avec un niveau record – du moins sur les années d’après bulle Internet – du nombre d’informaticiens sans emploi atteint en octobre avec tout près de 30 000 chômeurs. 5,4% de la profession demeure sans emploi et même – si l’on tient compte des emplois précaires toujours inscrits auprès de pôle emploi –, 6,5% des 500 000 informaticiens, chiffre généralement retenu pour la France.


Plus généralement, le mois de mars aura été plutôt positif puisque, du côté des recruteurs, Pôle Emploi estimait récemment que le nombre de postes ouverts pour 2010 serait particulièrement important dans les systèmes d’information et de télécommunication au regard des autres professions.
Selon les services de l’Etat chargés du marché du travail – également à l’origine des chiffres mensuels du chômage publiés par la Dares –, les intentions de recrutement du secteur informatique dépasseraient les 46 000 postes à pourvoir. Avec les ingénieurs dans l’industrie – et si l’on exclut les ouvriers et employés, grande masse des profils recherchés –, les cadres et techniciens informatiques sont même les plus recherchés. Et de nombreux postes pourraient même ne pas trouver preneur si l’on en croit les entreprises interrogées qui – notamment dans les fonctions R&D et chef de projets – rencontrent de grandes difficultés à recruter.

chomage 270410

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close