Départ express de Apotheker : les explications de Hasso Plattner, co-fondateur de SAP

Merci Leo ! Dans une conférence téléphonique organisée aujourd'hui, le co-fondateur de SAP, à la manoeuvre dans la révolution de palais qui secoue l'éditeur, a rendu hommage à l'ex-Pdg, Leo Apotheker. Tout en soulignant que la société devait regagner la confiance de ses clients et employés, écornée par la hausse de la maintenance pour les uns et par les mesures drastiques prises pendant la crise pour les autres.

Ni blâme sur le dossier de la maintenance ("j'ai participé à la décision concernant la mise en place d'Enterprise Support"), ni reproches sur les retards de l'offre Saas pour PME BusinessByDesign, Hasso Plattner, le co-fondateur de SAP et l'homme fort au sein du premier éditeur européen, est resté cet après-midi assez évasif sur les raisons qui l'ont poussé à remercier Leo Apotheker. Rappelons que le conseil de surveillance de la société allemande a mis fin au contrat du Pdg au cours du week-end. Leo Apotheker est remplacé par un duo composé de Jim Hagemann Snabe (pour le développement des produits et la vision technologique) et Bill McDermott (pour le volet commercial).

Etre heureux pour être profitable

sap corporate commitees supervisory board 004"Nous n'avions pas de divergence avec Leo Apotheker sur la stratégie. Nous devons nous concentrer simultanément sur la croissance, les marges et l'innovation, a expliqué Hasso Plattner (en photo ci-contre). Nous devons mettre cette stratégie en œuvre et espérons accélérer dans l'exécution de ce plan". Si le co-fondateur de SAP s'est refusé à préciser réellement les raisons de son désaccord avec Leo Apotheker, il a insisté sur le besoin pour la société de rebâtir la confiance. "Nous avons perdu la confiance de nos clients et de nos employés. Je suis déterminé à changer cela", a expliqué Hasso Plattner. Les premiers ont été échaudés par les annonces sur la maintenance, entraînant un durcissement de ton avec les grands comptes, notamment allemands. Concernant les seconds, confirmant une information parue ce matin dans le Financial Times, le co-fondateur de l'éditeur a confirmé que les résultats de la récente enquête interne de satisfaction n'étaient pas bons. "Pour être profitable, nous devons être une entreprise heureuse", a expliqué Hasso Plattner, se référant à l'exemple d'Apple.

Autre axe d'amélioration, selon le dirigeant : amener plus vite l'innovation sortie des labos de l'éditeur dans les entreprises. "Il serait catastrophique de rester focalisé sur un mode centré sur la maintenance de la base installée, alors que l'informatique professionnelle est en passe de vivre de profonds bouleversements", a-t-il expliqué. Une allusion à peine voilée au modèle du grand rival, Oracle. Tout en reconnaissant la difficulté à faire évoluer la base installée SAP vers les dernières technologies, Hasso Plattner a promis que l'éditeur "ferait tout son possible pour accompagner la migration des entreprises vers les dernières technologies".

En complément :

- SAP : Apotheker évincé, Plattner place la jeune garde sous surveillance

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close