Fusion Applications : Oracle poursuivi pour fraude

Mauvais cadeau de noël pour Oracle qui voit une épée de Damoclès suspendue au dessus de Fusion Applications, la prochaine génération d'ERP d'Oracle, attendue en 2010. L'éditeur se voit poursuivi pour fraude par MB Technologies, qui vient de déposer plainte en Californie contre Oracle pour violation de copyright. Une affaire directement liée à des accords signés... du temps ou le spécialiste du décisionnel Hyperion faisait cavalier seul avant d'être racheté par Oracle.

Un éditeur américain, MB Technologies, vient de déposer plainte en Californie contre Oracle pour fraude et violation de copyright. Selon le plaignant, le géant du logiciel d'entreprise utiliserait de façon illégale ses technologies dans les interfaces de Fusion Applications, la prochaine génération d'ERP d'Oracle, attendue en 2010.

L'affaire est assez complexe et remonte à 2004 quand MB, éditeur de la solution Bindows permettant aux développeurs de reproduire dans leurs applications l'interface de Windows, a signé un accord de licence avec le spécialiste du décisionnel Hyperion. 

Après le rachat de ce dernier par Oracle en 2007, selon la plainte, les représentants de la firme de Larry Ellison ont mis la pression sur MB, expliquant que l'utilisation de Bindows serait limitée aux produits Hyperion existants et que la technologie était appelée à être remplacée dans les développements futurs. Selon MB, ces pressions auraient permis à Oracle de négocier un avenant au contrat de licence, à un tarif inférieur.

Revirement d'Oracle en 2007. Dans un des échanges autour de cet avenant, l'éditeur indique alors à MB vouloir employer Bindows dans ses produits Fusion. Le petit éditeur de Bindows a reçu confirmation des équipes d'Oracle que sa technologie était employée dans trois modules pour Fusion Applications. Selon MB, les tentatives pour renégocier les coûts de licence, suite à ce changement de pied, sont restées infructueuses, débouchant sur la plainte. 

Un éditeur américain, MB Technologies, vient de déposer plainte en Californie contre Oracle pour fraude et violation de copyright. Selon le plaignant, le géant du logiciel d'entreprise utiliserait de façon illégale ses technologies dans les interfaces de Fusion Applications, la prochaine génération d'ERP d'Oracle attendue en 2010.

L'affaire est assez complexe et remonte à 2004 quand MB, éditeur de la solution Bindows permettant aux développeurs de reproduire dans leurs applications l'interface de Windows, a signé un accord de licence avec le spécialiste du décisionnel Hyperion. 

Désaccord sur les coûts de licence

Après le rachat de ce dernier par Oracle en 2007, selon la plainte, les représentants de la firme de Larry Ellison ont mis la pression sur MB, expliquant que l'utilisation de Bindows serait limitée aux produits Hyperion existants et que la technologie était appelée à être remplacée dans les développements futurs. Selon MB, ces pressions auraient permis à Oracle de négocier un avenant au contrat de licence, à un tarif inférieur.

Revirement d'Oracle en 2007. Dans un des échanges autour de cet avenant, l'éditeur indique alors à MB vouloir employer Bindows dans ses produits Fusion. Le petit éditeur de Bindows a reçu confirmation des équipes d'Oracle que sa technologie était employée dans trois modules pour Fusion Applications. Selon MB, les tentatives pour renégocier les coûts de licence, suite à ce changement de pied, sont restées infructueuses, débouchant sur la plainte. 

En complément :

Openworld : Oracle promet une migration sans douleur vers Fusion Applications

Pour approfondir sur Applications transversales - PGI (ERP)

- ANNONCES GOOGLE

Close