Oracle / Europe : SAP n'est pas le médiateur

Explication de texte pour SAP qui, suite à un article du Wall Street Journal détaillant une lettre envoyée par son Pdg, Leo Apotheker, à Larry Ellison, pouvait apparaître comme offrant sa médiation dans le conflit entre Oracle et la Commission européenne.

Explication de texte pour SAP qui, suite à un article du Wall Street Journal détaillant une lettre envoyée par son Pdg, Leo Apotheker, à Larry Ellison, pouvait apparaître comme offrant sa médiation dans le conflit entre Oracle et la Commission européenne. Une médiation auprès de Bruxelles que l'éditeur aurait pu monnayer contre le règlement "d'autres préoccupations" (terme employé dans la lettre, ndlr), notamment le classement de la plainte d'Oracle contre une filiale de SAP, TomorrowNow, accusée d'espionnage industriel.

Une pure "spéculation", selon l'éditeur allemand, qui explique avoir contacté son rival non pas pour un marchandage, mais plutôt pour éclaircir les questions que se pose SAP sur l'avenir de Java et la concurrence dans la marché des bases de données. L'éditeur rappelle avoir contacté tant Sun que Oracle dès la fin juillet 2009. Faute de réponse, Leo Apotheker aurait donc pris la plume mi-septembre pour proposer de nouveau un entretien sur ces sujets aux Pdg d'Oracle et Sun.

Rappelons qu'en rachetant Sun, Oracle fait aussi main basse sur la base de données libre MySQL. La fusion entre les deux Américains est, pour, l'heure, toujours bloquée par la Commission européenne. Mardi, cette dernière a transmis ses objections au gendarme des bourses américaines, objections précisément motivées par la reprise de la base de données libre par le géant des SGBD. Pour Bruxelles, ce regroupement pourrait mettre en péril la concurrence sur ce segment de marché.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close