Un sénateur américain s’attaque à l’évasion fiscale à la sauce HP et Microsoft

A quelques semaines des élections présidentielles et législatives américaines sur fond de crise économique, les esprits s’échauffent.

A quelques semaines des élections présidentielles et législatives américaines sur fond de crise économique, les esprits s’échauffent. Et le sénateur démocrate du Michigan, Carl Levin pointe du doigt l’évasion fiscale dont bénéficient selon lui HP et Microsoft en utilisant leurs filiales à l’étranger. En particulier en Europe, les filiales irlandaises des deux sociétés.

Plus précisément, il accuse HP USA de se faire accorder des prêts de la part de ses filiales étrangères pour diminuer le montant de ses impôts domestiques, et Microsoft d’avoir échappé à 6 milliards de dollars d’impôts en jouant sur un transfert de propriété intellectuel. Concrètement, Microsoft donnerait la propriété intellectuelle d’un de ses produits à une filiale placée dans un pays à la politique fiscale plus douce, et lui verse des droits de licence correspondant à la vente dudit produit aux Etats-Unis.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close