Scott McNealy (ex-Sun) : "il n'y a plus de leader dans l'Open Source"

En marge d'une conférence organisée par l'éditeur Tibco, Scott McNealy, co-fondateur de Sun et président de son conseil d'administration au moment du rachat de ce dernier par Oracle, a laissé poindre un peu de nostalgie lors d'un entretien avec nos confrères de Techcrunch.

En marge d'une conférence organisée par l'éditeur Tibco, Scott McNealy, co-fondateur de Sun et président de son conseil d'administration au moment du rachat de ce dernier par Oracle, a laissé poindre un peu de nostalgie lors d'un entretien avec nos confrères de Techcrunch. Nostalgie de l'époque où Sun était, selon lui, le leader du mouvement Open Source, "une entreprise qui dépensait plusieurs milliards de dollars en R&D et donnait accès à la majeure partie des technologies ainsi créées". La raison de l'échec (relatif) de l'Open Source ? Selon Scott McNealy, la responsabilité incombe aux acheteurs, aux DSI et aux dirigeants qui ne quantifient pas les coûts de sortie d'une technologie au moment de se lancer dans un projet. "Le coût total de possession d'une technologie doit intégrer les coûts d'achat, d'installation et de fonctionnement de cette technologie, mais aussi l'effort nécessaire pour en sortir, explique le dirigeant aujourd'hui à la tête d'une société spécialisée dans les réseaux sociaux d'entreprise (WayIn). Si on considérait réellement le coût total d'un produit, l'adoption des interfaces ouvertes serait bien plus élevée. Mais, à l'image du gouvernement qui repousse le problème de la dette publique, les dirigeants refusent de considérer la question du coût de sortie des technologies".

En complément :

Ecouter l'interview de Scott McNealy sur Techcrunch (le passage sur l'Open Source commence à 11 min)

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close