Microsoft milite pour un immigration choisie plus grande

Selon l’Economic Times of India, Microsoft milite pour une évolution des règles d’immigration qualifiée outre-Atlantique.

Selon l’Economic Times of India, Microsoft milite pour une évolution des règles d’immigration qualifiée outre-Atlantique. L’éditeur voudrait ainsi que les Etats-Unis accordent 20000 visas de travail H-1B par an aux étrangers qualifiés dans les domaines des sciences, des technologies, de l’ingénierie et des mathématiques.

En outre, Microsoft souhaiterait que le congrès relève de 20000 le nombre de cartes vertes accordées chaque année à ce même type de profils. Selon lui, il s’agit ainsi de répondre au déficit de personnes affichant ce type des compétences dans ces domaines, et disponibles sur le marché de l’emploi, outre-Atlantique. Et Microsoft serait, semble-t-il, prêt à payer pour faire venir ce type de profils sur le sol américain : l’éditeur propose que ces visas H-1B soient facturés aux entreprises 10000 $ pièce, contre 15000 $ pour l’une de ces cartes vertes supplémentaires et très spécifiques.

Pour lui, le gouvernement fédéral pourrait ainsi «lever jusqu’à 500M$ par an ». Microsoft chercherait lui-même à recruter rien moins que 3400 ingénieurs cette année. Ce n’est pas la première fois que l’éditeur monte au créneau pour défendre l’immigration choisie et ciblée sur le secteur IT. Alors que la tension montre régulièrement entre l’Inde et les Etats-Unis, sur ce thème - le sous-continent a d’ailleurs menacé d’en appeler à l’OMC - ,Microsoft, par la voix de Brad Smith, son vice-président exécutif en charge des questions légales, s’est exprimé début avril en faveur de plus souplesse.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close