HP rapproche ses systèmes critiques Integrity des Xeon

Tandis que HP livre une bataille contre Oracle autour de l'arrêt des développements d'Itanium, le numéro un de l'IT dévoile son projet Odyssey qui vise à faire glisser progressivement ses environnements critiques Integrity et Superdome vers le monde des Xeon x86. Tout en maintenant la cadence sur Itanium.

Comment faire pour encourager les clients à investir dans les serveurs critiques Integrity, alors qu'Oracle annonce sans relâche la mort de l'Itanium ? HP vient de livrer sa réponse : inclure des Xeon Intel (x86 donc) dans ses gammes de serveurs hautement critiques, aux côtés de l'Itanium.

Le groupe de Meg Whitman a ainsi dévoilé son grand projet baptisé Odyssey qui vise à embarquer les Xeon et le monde x86 dans ses environnements ultra-critiques, Integrity et SuperDome. A la clé, le développement d'un SuperDome 32 sockets (nom de code Dragon Hawks) dont la particularité sera de pouvoir conjuguer des serveurs lames, tant Xeon qu'Itanium. Le groupe indique également travailler à un système Integrity à base de Xeon (nom de code HydraLynx) et qui devrait également bénéficier de fonctions des modèles Itanium.

"Les clients nous ont demandé d'étendre l'expérience de la criticité, fourni aujourd'hui par HP-UX sur Integrity à une infrastructure reposant sur x86", affirme Martin Fink, senior vice président et directeur général des activités Business Critical Systems chez HP, dans un communiqué. Venant ainsi confirmer l'idée du groupe de hisser le monde Intel x86 sur les mêmes standards de criticité délivrés par les serveurs Itanium de la marque (en terme de disponibilité et de résilience notamment). A ce titre, le groupe promet également des développements autour de Windows et de Linux (notamment Red Hat Enterprise Linux) sur Xeon dans le but de les muscler en fonctions HP-UX, souligne encore HP, soulignant toutefois que les innovations autour de HP-UX et d'OpenVMS se poursuivront. Ces travaux autour du monde x86 devraient courir sur deux ans.

Si Martin Fink martèle que cette décision de glisser vers le monde Xeon correspond plutôtà une demande des clients, on est toutefois tenté d'attribuer les raisons de cet Odyssée à l'arrêt des développements d'Oracle pour Itanium. Une annonce faite en mars dernier par le groupe de Larry Ellison qui justifiait sa décision en agitant la fin proche du support d'Itanium par Intel. Depuis, le ton est fortement monté entre les deux meilleurs ennemis, par tribunal interposé. Hier encore, Oracle accusait Intel et HP d'avoir passé un accord secret afin de maintenir l'illusion d'une feuille de route continue d'Itanium.

Il faut également noter que les chiffres des activités systèmes critiques de HP parlent d'eux-mêmes. Au quatrième trimestre 2011, les activités Business Critical Systems ont chuté 23%, plombant ainsi les chiffres des activités entreprises liées aux serveurs, aux solutions de stockage et aux réseaux (Enterprise Servers, Storage and Networking - ESSN) - en baisse de 4% au T4 à 5,65 milliards de dollars. Autant dire que rassurer les entreprises devient une priorité.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close