Oracle accuse Intel et HP d'avoir un accord secret pour maintenir Itanium en vie

Enième épisode dans le feuilleton qui oppose HP à Oracle autour d'Itanium. La firme de Larry Ellison affirme qu'Intel et HP ont passé un accord secret afin de maintenir en vie les développements d'Itanium pendant deux générations. Et donner l'illusion au marché d'un processeur plein de vitalité.

Intel et HP auraient eu un plan secret pour Itanium. C'est ce qu'indique un document remis par Oracle à la cour de justice américaine en charge du dossier - et que nos confrères de All Things Digital sont parvenus à se procurer.

Ainsi, selon Oracle, HP et Intel auraient passé un accord secret, permettant de garantir au marché le maintien des processeurs Itanium d'Intel pour deux générations supplémentaires. Après quoi, la gamme Itanium serait mise en sommeil, affirme la firme de Larry Ellison. "HP et Intel ont un engagement contractuel qui indique qu'Itanium continuera d'exister pendant les deux prochaines générations […]", affirme Oracle dans le document.

Surtout, et c'est un point clé dans ce dossier, HP aurait tout simplement payé Intel afin que le fondeur maintienne en vie une gamme de processeurs vouée à une mort certaine, alors que les conditions de marché indiquaient de stopper les développements, assure en substance Oracle. Un argumentaire déjà soutenu par le firme de Larry Ellison dans ce procès.

Pour mémoire, cette bataille que se livrent les deux éternels ennemis a démarré en mars 2011, après l'annonce d'Oracle de stopper les développements de ses solutions pour Itanium. Réaction quasi-épidermique et instinctive chez HP qui, considérant que nombre de ses clients grands comptes achètent du matériel HP Itanium pour motoriser les applicatifs Oracle, voit partir en fumée tout un pan de ses contrats Itanium/HP-UX. Le groupe décide alors de porter l'affaire devant les tribunaux, affirmant alors qu'Oracle était jusqu'alors lié par des accords contractuels et commerciaux. Accords qu'il brise alors volontairement. S'en suivit une passe d'arme entre les deux groupes sur fond d'accord frauduleux et de tromperie - du moins selon les avocats d'Oracle. 

Alors qu'Oracle pointait du doigt un Itanium en fin de vie pour justifier l'arrêt de ses développements, Intel avait bondi pour démentir, et réitérer son soutien dans l'architecture Itanium.

Dans un email envoyé à nos confrères, Intel se refuse aujourd'hui à tout commentaire sur le sujet, n'étant pas partie dans ce procès. Evidemment, selon Oracle, cet accord entre Intel et HP n'aurait eu pour but que de détourner les clients des plate-formes Oracle / Sun et de garantir à HP des revenus issus des services reposant sur son UNIX HP-UX sur Itanium.

Selon le service de communication de HP, également interrogé par nos confrères, ce dernier dossier "d'Oracle n'est rien de plus qu'une tactique désespérée pour repousser l'échéance, destinée à prolonger l'incertitude paralysante du marché, initiée par l'annonce d'Oracle en mars 2011".

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close