Risk Management : défaut de préparation autour de Solvabilité II

Enjeu clé des sociétés d’assurances dans les mois à venir, la mise en conformité avec les règles baptisées Solvabilité II concerne au premier chef les directions financières mais aussi les responsables informatiques. Et ces derniers ne sont pas en avance dans le choix et le déploiement de solutions, tant sur la qualité ou le stockage des données que sur les outils de reporting.

Alors qu’il ne reste que quelques mois aux entreprises pour se mettre en conformité avec la règle dites « Solvabilité II », 45 % des responsables interrogées par NotezIT - pour le compte de Dataflux et en partenariat avec LeMagIT et Option Finance - déclarent être encore en cours de décision sur le sujet. Très directement lié aux leçons de la crise de 2008, l’objectif de Solvabilité II est d’obliger les compagnies d’assurances et de réassurance à se doter de fonds propres adaptés aux risques qu’elles encourent dans leur activité. Mais il apparaît clairement, selon NotezIT, que les contraintes spécifiques de ce corpus réglementaire, notamment organisationnelles et informatiques, ont été sous-estimées dans le cadre de la mise en œuvre de ces projets. Néanmoins les turbulences de ces dernières semaines sur les marchés financiers replacent les projets liés à la gestion des risques au cœur des problématiques informatiques des compagnies d’assurances et des mutuelles. C’est ce que confirment les décideurs interrogés, 68 % d’entre eux reconnaissant que les récents événements financiers, notamment la crise grecque, ont accéléré les projets liés aux aspects réglementaires de Solvabilité II.

Comme le montrent les résultats du sondage, les entreprises maitrisent parfaitement leur approche globale du Risk Management. 63 % d’entres elles disposent d’une organisation dédiée et d’une équipe de Risk Management et 54 % affirment que ces aspects sont directement gérés par la direction générale. Même si deux chiffres viennent cependant tempérer ce constat - 45 % des décideurs interrogés estiment que les process sont mal connus et 64 % qu’il n’y a pas de département spécifique en charge de ces aspects à la DSI –, on peut estimer qu’aujourd’hui les entreprises du secteur maîtrisent l’ensemble de leurs risques mais ont des difficultés plus spécifiques sur le chantier opérationnel lié à Solvabilité II.

Si, les enjeux sont bien identifiés, notamment grâce aux politiques générales de Risk Management, des obstacles spécifiques demeurent, souvent liés aux déploiements des solutions techniques et opérationnelles. Les responsables interrogés dans le cadre de ce sondage estiment notamment qu’il faudra à termes investir davantage dans trois domaines spécifiques : la qualité des données (pour 26 % des décideurs), les outils de reporting (pour 20 %) et la réplication et le stockage de données (pour 18,5%). Les autres investissements cités étant : les outils de calcul d’analyse et de simulation, la gestion des données, les infrastructures informatiques à haute performance.

En dépit du retard pris, il semble que les dernières semaines aient cependant contribuer à faire basculer les DSI concernées dans le domaine des projets liés à Solvabilité II avec une période de plus grande maturité opérationnelle. En effet, 50 % des répondants déclarent qu’ils ont un projet en cours d’implémentation au niveau de la qualité des données. Il était temps, selon l’enquête de NotezIT, car elles sont uniquement 27 % à avoir un outil de gestion performant dans ce domaine.

Pour Dataflux, cela est bien le signe qu’il y a une forte prise de conscience de la nécessité d’intégrer plus fortement les processus réels aux exigences de qualité des données liées aux obligations définies par les contraintes réglementaires de Solvabilité II. Un chantier qui passe aussi aux yeux des répondants à ce sondage par des changements organisationnels : 41 % estiment que cela nécessiterait l’existence d’un responsable de la qualité des données au plus haut niveau de l’entreprise.

Les résultats de cette étude et de nombreux autres contenus touchant à Solvabilité II et au Risk Management dans le secteur de l’assurance seront présentés à l’occasion d’un petit-déjeuner « Solvabilité II – les enjeux structurels des données dans la refonte des SI », le 22 novembre 2011 à l’Hôtel Georges V – Paris.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close