Big Data : Ingres devient Actian pour viser les directions métiers

Virage stratégique pour Ingres, éditeur historique de bases de données Open Source, qui a décidé de se rebaptiser Actian pour changer son visage. Objectif : rendre comestible le principe de l'analytique et du décisionnel auprès des directions métiers, grâce à un concept d'applications analytiques dynamiques.

Ingres rebat une nouvelle fois ses cartes. Quelques 6 années après sa filialisation par CA - et sa mise à l'Open Source -, l'éditeur a décidé de changer de nom. Il faudra désormais prononcer Actian. Une nouvelle bannière qui vise à aligner le groupe sur une stratégie plus moderne, acquise à la cause du Big Data, mais avec un positionnement résolument tourné vers les directions métiers. Toujours concurrent d'Oracle, mais différemment.

A l'origine de cette stratégie de conquête, Steve Shine, arrivé à la tête du groupe pendant l'été, avec la ferme intention de "développer les activités centrées sur les applications analytiques et le Cloud Computing pour concrétiser l’ambitieux plan de croissance de l’éditeur". On en connait désormais l'étendue.

"Le nom d'Ingres est très fortement rattaché à la base de données historique, mais pour se positionner sur de nouveaux marchés ou créer de nouveaux segments, il nous faut alors changer de stratégie […] Les bases de données vont être au coeur de l'offre, mais on souhaite s'adresser plus à des utilisateurs métiers. Il ne faut pas donc projeter une image trop techno, mais se présenter avec une image plus moderne", résume alors Christian Raza, directeur des ventes pour la France d'Actian. Autrement dit, la "plomberie" qui historiquement représentait Ingres - la base de données et surtout VectorWise -  reste désormais camouflée derrière cette offre.

"Le chainon manquant entre décisionnel et opérationnel"

Actian compte désormais défendre son concept d'Action Apps : des applications capables de réagir en temps réel à des événements intervenus sur des données type référencées, puis de déclencher d'autres actions. Ces applications sont alors développées et exécutées dans le Cloud, via une nouvelle plate-forme baptisée Cloud Action Platform.

"ActionApps et son infrastructure globale constituent le chaînon manquant entre le décisionnel et l'opérationnel", explique Christian Raza. Notre objectif est de travailler par exception : placer des sondes, puis déclencher des actions. Nous identifions les données sur lesquelles portent les actions et laissons les autres suivre leurs schémas habituels", poursuit-il. "Les applications traditionnelles de BI se focalisent sur l'analyse, sans aborder le problème de l'enchainement des actions que cela engendre", explique-t-il. Ainsi les directions métiers disposeront d'un kit de développement (SDK) pour développer ces précieuses sondes et une série d'Action Apps pré-configurées et adaptées à leur besoin métiers (comme le marketing).

Si le lancement est prévu en 2012, rien n'est pour l'heure fixé en terme de tarification, nous confirme encore Christian Raza.

Ingres et VectorWise encore au catalogue

Pas de changement concernant les produits existants, toutefois. "Ingres, Vectorwise ainsi que les add-ons sont conservés", lance-t-il,  tout comme les offres de support existantes qui seront toujours assurées auprès des clients actuels. Il confirme également le maintien de l'atelier de développement de la marque, OpenRoad.

Même son de cloche pour les partenariats (comme celui passé avec Red Hat en 2008). D'ailleurs, cela sera un "axe important" de cette stratégie, souligne Christian Raza. L'objectif est désormais de se renforcer vers les éditeurs d'applications métiers.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close