L’Afdel confirme le bon 1er semestre du secteur et est modérément optimiste sur les prochains mois

Ca aurait pu être une très bonne année mais les nuages qui s’amoncellent incite l’Afdel a un optimisme mesuré. Dans son baromètre semestriel, l’association revient sur le bon 1er semestre de l’édition logicielle qui confirme la sortie de crise mais estime que le second semestre devrait être plus compliqué. Le CRM et le Saas portent cependant le secteur en termes de projets.

Selon l’Afdel, le 1er semestre 2011 aura marqué la confirmation de la sortie de crise pour les éditeurs de solutions d’entreprise. L’Association regroupant les éditeurs de logiciel a établi un baromètre – avec les cabinets PAC et CXP – qui permet de mesurer le niveau de l’activité dans le secteur. Et jusqu’en juin, c’était plutôt une tendance positive qui se dessinait avec 57% des éditeurs interrogés ayant constaté une augmentation de leur activité par rapport au second semestre 2010. Ils sont même 64% par rapport au 1er semestre 2010, « une tendance qui confirme la sortie de crise pour l’industrie du logiciel », selon l’Afdel. Cette dernière explique que « le modèle Saas et les applications de Paie/RH, de CRM et de gestion des données portent la croissance du marché ».

Au sortir de la crise, les grandes et moyennes entreprises avaient été les premières, grâce à leur surface financière, à reprendre leurs investissements IT et continuent à tirer le marché de l’édition de logiciels. Les TPE et les PME restent en revanche prudentes face au climat économique actuel.

En effet les récents soubresauts enregistrés dans la zone euro laissent planer un climat d’incertitudes économiques qui pourrait peser sur la croissance du marché logiciel qui est estimée à 4% en 2011 et sera probablement révisée de 1 point à la baisse le mois prochain, prévient l’Afdel. Et de détailler que « la plupart des marchés subissent encore l’attentisme lié aux incertitudes macro économiques. Dans le domaine des applications de gestion, la Paie/RH devrait rester au-dessus du marché grâce notamment aux investissements dans les solutions Saas de gestion des talents, mais également avec l’obligation règlementaire de passage à la norme N4DS avant 2012 ».

Au niveau sectoriel, le baromètre met en lumière la poursuite des investissements du secteur de la Finance, Banques et Assurances, tandis que « l’on observe plutôt une contraction dans les utilities et dans les Telecom (notamment chez France Telecom) ». De son côté, le secteur des services répercute probablement sur ses investissements IT la réduction générale du recours à la sous-traitance constatée.

L’Afdel – via les chiffres de PAC et du CXP – constate qu’au niveau de la BI beaucoup d’entreprises étant déjà équipées au niveau reporting, elles se concentrent plutôt sur les outils de gestion de données, ETL (Extraction, Transformation,  Loading) et logiciels analytiques, qui portent l’essentiel de la croissance.

Les investissements dans le domaine du multi-canal, CRM et E-Commerce, qui ont fortement progressé l’année dernière se maintiennent à un bon niveau. Selon l’Afdel, « le marché du CRM, en particulier, continue de croître plus vite que les applications de gestion, étant porté par l’adoption récente de ces outils par les PME, et la migration vers le Saas (Software as a service) et les projets social CRM côté grand comptes ».

L’Afdel estime ainsi que 40% des entreprises ont déjà conduit un projet Saas et 27% ont un projet en cours pour 2011-2012. De son côté, la mobilité, sujet transverse, demeure l’une des priorités des entreprises et entraîne avec elle une évolution des infrastructures et des choix de solution en faveur de solutions Saas.

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close