GSL 100 : le SaaS moteur de la croissance des éditeurs de logiciels français

PwC, l’AFDEL et le SNJV ont dévoilé l’édition 2015 de leur « GSL100 / Top 100 France ». Le secteur se porte bien dans son ensemble, soutenu pour partie par la transformation vers le SaaS.

Les classements se suivent et se ressemblent (beaucoup). Après le Truffle 100 2015, qui montrait des éditeurs français en progression, mais qui souffraient du passage au SaaS, c’est au tour de PwC, de l’AFDEL et du SNJV de dévoiler l’édition 2015 de leur « GSL100 Top 100 France ».

Logiquement, certains constats sont les mêmes, comme le haut du classement (Dassault, Cegedim, Sopra, Muray et Axways) qui concentre la plus grosse partie des revenus et des bénéfices du secteur.

Pris dans leur ensemble, les éditeurs de logiciel pèsent 61% des revenus du Top 100 Digital (qui inclue les services web et le jeu vidéo) avec 73 acteurs présents. Le leader Dassault Systèmes en représente à lui seul 23%.

PLM et solutions Banque/Assurance dopent la croissance du Top 100 français

Les plus fortes progressions sont enregistrées par le groupe Sopra Steria, qui passe de la 9ème à la 6ème place, et par Ullink (logiciel pour le secteur financier), qui se positionne à la 13ème place - grâce à différentes acquisitions.

Dans sa globalité, le Top 100 des éditeurs de logiciel a connu une accélération de sa croissance pour passer de +1,5% en 2013 à plus de 10% en 2014. En 4 ans, cette croissance a atteint +33% pour atteindre 5,6 milliards d’euros.

« Cette croissance s’appuie sur une balance des acquisitions positives, dans deux domaines phares : le PLM (qui représente 41% du Top 100 et a enregistré une progression de 55% entre 2010 et 2014) et les logiciels à destination des Banques/Assurances qui ont connu 90% de croissance entre 2010 et 2014 », constate le rapport.

Des constats qui ne sont pas sans rappeler le Truffle 100, donc. Sauf que pour le GSL 100, le Cloud n’est pas une contrainte mais bien au contraire un accélérateur.

Le poids du SaaS multiplié par deux en quatre ans

L’étude constate en effet « un retour spectaculaire à la croissance du logiciel français, qui s’appuie sur la transition vers le SaaS ». Mieux « sept éditeurs de logiciel font partie du Top 10 des meilleures croissances numérique, notamment grâce aux pure player du SaaS ».

Top 20 SaaS France 2015

Top 20 SaaS France 2015

Et de conclure sur ce point, enfonçant le clou du Cloud : « la bonne santé des éditeurs de logiciel est également liée à la transformation réussie vers le SaaS ».

Trois chiffres symbolisent cette Cloudification. D’après PwC, l’AFDEL et le SNJV : 66 éditeurs français sur les 100 plus importants génèrent aujourd'hui du revenu SaaS, avec une croissance moyenne de +15%. Et le poids des revenus SaaS des acteurs du Top 100 a doublé de 2010 à 2014 (de 6% à 12%).

En aparté de la sortie de ce rapport - rebaptisé "Les 100 digital" - Pierre Marty, associé PwC Responsable du secteur Technologies, a également tenu à rappeler que « l’activité logicielle est devenue l’un des principaux vecteurs de création de valeur de l’économie française. Les entreprises et les organisations repensent leurs offres de produits et services à partir des promesses de la technologie, en particulier dans la création, la capture et l’exploitation de données ».

Le rapport GSL 100 / "Les 100 digital" est disponible gratuitement dans son intégralité sur cette page.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close