Référencement : Google étend Panda à la France et déclasse certains sites

En s'appliquant aux requêtes en langue française, Panda, le nouvel algorithme de Google, a bouleversé le référencement de certains sites Web hexagonaux. Un déclassement qui pourrait avoir des conséquences sur le trafic et donc le chiffre d'affaires de ces portails.

Frisson dans le monde du référencement en France. Google, le n° 1 de la recherche en ligne, a propagé officiellement la mise à jour de son très précieux et très secret algorithme Panda, à la France, ce vendredi 12 août, plusieurs mois après l'avoir activé pour toutes les requêtes en langue anglaise. Un coup dur pour certains sites de commerce en ligne et de comparateurs de prix hexagonaux qui se retrouvent subitement déclassés dans les résultats de recherche de Google.

Pour mémoire, en février dernier, Google avait annoncé une refonte de son algorithme de recherche dans le but d'améliorer la qualité des résultats fournis aux internautes en écrémant les sites à faible valeur ajoutée. Citant alors les sites web qui se cantonnent à reprendre le contenu d'autres, comme les fermes de contenu par exemple. Déployé en avril dans le monde, Panda ne fonctionnait jusqu'alors que pour les requêtes effectuées en anglais. Son application est aujourd'hui mondiale, à l'exception du chinois, coréen et japonais, Google expliquant réaliser encore quelques tests.

Cette refonte, avait également ajouté Google, pouvait entrainer des modifications dans le ranking (le positionnement dans les résultats des recherches) de certains sites. À l'époque, Mountain View expliquait que 11,8 % des requêtes passées en langue anglaise sur le moteur de recherche devaient être impactées. Amit Singhal, Google Fellow, explique aujourd'hui sur son blog que pour les autres langues, les conséquences devraient être plus réduites, mentionnant des taux de l'ordre de 6 % à 9 %.

Twenga et Wikio déclassés


En France, l'application aurait déjà désarçonné quelques sites clés du paysage Internet, nous apprend le blog ranking-metrics.fr, qui publie un indice de visibilité baptisé RMX (un outil de mesure de visibilité des sites sur Google.fr). Selon lui, le moteur de recherche dédié au shopping Twenga aurait été le plus impacté par l'arrivée de Panda en France et aurait vu son niveau de visibilité baisser de 54,20 % dès le 13 août (à partir de chiffres extraits le 24 juillet). Le moteur de shopping redoutait, chez nos confrères du Journal du Net,  l'arrivée de Panda dans l'hexagone, expliquant que ses activités en Grande-Bretagne avaient déjà connu quelques désagréments outre-Manche. Il parlait alors d'une baisse de 40 % de son trafic dans la nuit du 11 au 12 avril, date du déploiement de Panda sur le pays. À l'époque, Twenga comptait également "réduire sa dépendance à Google", et souhaitait se rapprocher de Facebook, notamment, et fidéliser "son trafic direct".

De son côté, l'agrégateur de contenu Wikio.fr enregistre quant à lui une chute de 51,80 %, 50,60 pour webmarchant.com, 50,4 % pour achetezfacile.com, et 49,60 % pour ciao.fr.

En revanche, indique ce même indice, certains sites de commerce auraient profité de cette application de Panda. Citant une progression de 19,1 % de l'indice de visibilité d'Amazon.fr, de 17,9 % de Priceminister.com, de 14,6 % de Fnac.com. Wkipedia.org, l'encyclopédie en libre participative, aurait également bénéficié d'une remontée dans les résultats de Google avec une hausse de 14,5 % de sa visibilité.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close