Anti-trust : Google fait d’autres propositions à Bruxelles

La Commission européenne a affirmé hier lundi 9 septembre avoir reçu de la part de Google un autre train de propositions visant à mettre un terme au litige qui l’oppose à Bruxelles depuis 2010.

La Commission européenne a affirmé hier, lundi 9 septembre, avoir reçu de la part de Google un autre train de propositions visant à mettre un terme au litige qui l’oppose à Bruxelles depuis 2010. A cette époque, une enquête avait été ouverte par l’UE suite à une plainte de plusieurs entreprises réunies sous la bannière FairSearch (le Français Twenga en fait notamment partie aux côtés de Microsoft), accusant le moteur de recherche de favoriser dans ses résultats de recherche ses propres services au détriment des leurs. Pointant ainsi du doigt un comportement anti-concurrentiel.
 

En avril dernier, Google s’était déjà plié aux desiderata de Bruxelles en livrant un lot de quatre propositions visant à satisfaire les plaignants et la Commission. Parmi ces concessions, l’identification précise des liens pointant vers ses propres services via une forme d’étiquette avait été suggérée par Google. Mais ces dispositifs n’avaient pas satisfait les plaignants. Joaquin Almunia, commissaire à la Concurrence en charge du dossier, avait alors demandé à Google de faire d’autres propositions, plus adaptées. 

«La Commission a reçu une proposition de la part de Google et est actuellement en train de l’évaluer», a confirmé Jonathan Todd, porte-parole de la Commission à nos confrères de Reuters. De son côté, Google a indiqué par la voie de son porte-parole cité par Reuters, que les propositions faites par le groupe de Mountain View couvrait «les quatre préoccupations» de la Commission, sans en détailler plus la teneur.
 

Dans un email envoyé à nos confrères de Bloomberg, les plaignants, représentés par Thomas Vinje, leur avocat, estiment nécessaire le fait que «les clients et les concurrents de Google soient consultés dans la cadre d’un deuxième test complet du marché».

Google risque jusqu’à 5 milliards de dollars d’amende.

Pour approfondir sur Internet et outils Web

- ANNONCES GOOGLE

Close