Microsoft prépare System Center pour le nuage hybride

Après les paroles, les actes. Alors que Steve Ballmer encourageait, hier, les partenaires de Microsoft à aller plus vite vers le Cloud, il a levé le voile, à l’occasion des sessions plénières de la seconde journée de sa WPC, sur la prochaine mouture de sa suite d’administration d’infrastructure System Center. Une version marquée par le Cloud hybride.

Pour avancer vers le Cloud, encore faut-il, disposer des bons outils. Et pour Satya Nadella, président de Microsoft en charge de Windows Server et des outils administration afférents, Windows Server 8 et System Center 2012 devraient jouer un rôle pivôt dans la stratégie de Microsoft. Tous deux doivent en effet aider les entreprises à évoluer vers des architectures de cloud Computing hybride, mêlant de manière transparente nuages privés et publics. 

C'est en tout cas la mission assignée à Operation Manager et App Controller, deux modules phares de System Center 2012. Le premier doit permettre de superviser de bout en bout les services applicatifs produits en environnement Windows Server et Azure - mais aussi les plateformes tierces. Il s’appuie notamment pour cela sur les technologies issues du rachat d’AVIcode, mais aussi sur l'intégration des technologies réseau d'EMC (ex-smarts). De son côté, App Controller, jusqu’ici appelé «projet Concero», doit, comme son nom le laisse entendre, permettre de gérer les services applicatifs dans des environnements Cloud. Au programme, on retrouve des fonctionnalités qui tendent à se généraliser sur tous les environnements de ce type : notamment la gestion intégrée des identités et de l’authentification (SSO) pour les ressources tant internes qu’externes. Surtout, avec Concero, il ne s’agit plus de gérer des machines virtuelles - «c’est trop complexe et trop orienté infrastructure» - mais de se concentrer sur les services et les niveaux de service. L’outil doit ainsi permettre de visualiser les applications, leurs services et les composants utilisés pour les produire «afin d’autoriser des actions administratives sur les rôles individuels de chacun et de gérer les montées et baisses de charge. A chaque mise à jour, c’est App Controller qui se charge de traduire les demandes auprès d’Azure.» 

Pour le déploiement de nouvelles applications, App Controller permet de s’appuyer sur un catalogue de pratiques de référence : «par exemple, pour construire un service décisionnel, on part d’un schéma conceptuel enrichi d’instructions et de bonnes pratiques qui doivent assurer un déploiement réussi.» Et tout se veut donc capable d’évoluer à la volée, d’un simple clic de souris : «tout ce qui est cliquable est configurable.» 

Bref, pour Microsoft, il s’agit de montrer comment le «Cloud va changer la gestion du cycle de vie des applications.» Des démonstrations qui viennent compléter la présentation, mi-juin, de System Center Orchestrator 2012, la solution maison d’automatisation des processus administratifs sur les infrastructures virtuelles. Celle-ci est basée sur les technologies d’Opalis, racheté par Microsoft en décembre 2009. 

Une première bêta d’Operations Manager pour System Center 2012 sera disponible la semaine prochaine. En ce qui concerne le projet Concero, Microsoft prévoit d’en dire plus à l’occasion de sa conférence Build Windows, mi-septembre.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close