Itanium / Oracle : HP brandit le spectre du procès

Deux mois et demi après l’annonce d’Oracle de stopper les développements sur Itanium, HP décide de contre-attaquer, rappelant dans une lettre formelle les liens contractuels et légaux qui unissent les deux groupes et demandant à Oracle de reconsidérer sa position. HP, amer, envisage de porter l’affaire devant les tribunaux.

HP semble toujours très remonté contre Oracle. l'affaire est latente depuis la fin mars, date à laquelle la firme de Larry Ellison a annoncé sa décision de stopper ses développements pour Itanium. Laissant ainsi sur le pavé de nombreux clients des serveurs critiques HP (tel que le Superdome) qui utilisent le SGBD, les middlewares et les logiciels d’Oracle. A l’époque, la firme de Redwood Shores avait pointé du doigt Intel et un éventuel désengagement du fondeur de ses plates-formes Itanium.

Selon nos confrères de The Register, HP, après donc plus de deux mois et demi de réflexion, s’est décidé à expédier formellement une lettre à Oracle lui rappelant qu’il est tenu par des obligations légales et qu’il devait ainsi revoir sa position en redémarrant le support de la plate-forme d’Intel.

“HP estime que la décision d’Oracle datée du 22 mars de stopper tous les développements futurs sur la plate-forme Itanium viole des engagements légaux qui lient Oracle à HP ainsi qu’à plus de 140 000 clients communs, HP/Oracle”, explique un porte-parole de HP à nos confrères, tout en rappelant que cette initiative constitue “une tentative illégale d’obliger les utilisateurs de plates-formes HP” à adopter celles d’Oracle - que celui-ci a récupéré de Sun.

Mais surtout, cette lettre expédiée à Safra Catz, co-présidente et directrice financière du groupe, - et dont les termes exacts n’ont pour l’heure pas été divulgués - serait porteuse d’un message bien plus fort. Comme l’indiquent également nos confrères de Allthingsd.com, HP pourrait porter l’affaire devant les tribunaux, “afin de protéger ses clients ainsi que leurs investissements”. À l’occasion de la conférence Discover 2011 qui se tient actuellement à Las Vegas, HP aurait par ailleurs confirmé que des procédures étaient en cours, comme le souligne The Register.

Pour Dan Olds, analyste au cabinet d’analystes Gabriel Consulting Group, interrogé par nos confrères et partenaires de TechTarget, si cette contre-attaque de HP intervient sur le tard, c’est que le groupe devait légalement s’assurer que les éléments du dossier étaient recevables. Il estime ainsi que le groupe de Leo Apotheker doit avoir à sa dispositions des bases juridiques suffisantes pour avancer de tels arguments. Mais surtout, selon lui, des négociations qui ont probablement dû avoir lieu entre les deux groupes, ont pu capoter. Poussant HP à accentuer plus officiellement sa pression sur Oracle.

Pour approfondir sur Applications transversales - PGI (ERP)

- ANNONCES GOOGLE

Close